Analyses

 

LETTRE ASAF aux candidats à la présidence de la République : 8 questions sur la Défense au futur 8e président de la Ve République.

Mis à jour le 15 février 2017
LETTRE ASAF aux candidats à la présidence de la République : 8 questions sur la Défense au futur 8e président de la Ve République.
 

 

 

Madame

Monsieur,

 

 

            Vous avez décidé de vous porter candidat(e) à la présidence de la République. Vous vous êtes donc préparé(e) à assumer la lourde responsabilité de chef des Armées qui, en cas de crise majeure, pourrait vous conduire, sur votre seule décision, à engager la vie d’hommes et de femmes. De vos décisions dépendraient alors la protection des Français, l’indépendance de la France, voire la survie de la Nation.

           
C’est pourquoi l’ASAF, association de soutien à l’armée française, strictement apolitique, qui regroupe des citoyens français, civils et militaires, hommes et femmes, étudiants, actifs et retraités, vous propose de répondre aux questions ci-dessous, afin qu’elle puisse informer ses membres et sympathisants sur vos intentions et vos objectifs relativement à des sujets qu’elle estime essentiels.

           
Vos réponses seront mises en ligne sur son site (www.asafrance.fr) et publiées dans les lettres que l’association diffuse mensuellement via internet et les réseaux sociaux.

 

  1. Quelle réflexion avez-vous développée sur la responsabilité de chef des Armées ?  

  2. Le général de Gaulle a écrit que « la Défense est le premier devoir de l’Etat ».
    Partagez-vous cette priorité et, plus généralement, comment celle-ci s’inscrirait-elle dans votre politique globale ?

  3.  La part du PIB consacrée à la Défense est aujourd’hui de 1,5% (hors pensions).
    Quelle part du PIB (hors pensions) envisagez-vous de lui consacrer et à quelle échéance ?

  4. Quelle est votre position sur la dissuasion nucléaire, en particulier sur la nécessité de moderniser ses deux composantes dans la décennie à venir ?

  5. La France, membre fondateur de l’OTAN, a réintégré son commandement militaire en 2009. Face à un éventuel désengagement américain, pensez-vous que la France y aurait encore un rôle à jouer ? Comment peut-elle dès aujourd’hui contribuer à bâtir une défense européenne ?
     
  6.  Il est parfois reproché aux gouvernements d’engager notre armée sans avoir un objectif politique clair s’appuyant sur une stratégie globale et de long terme. Quelle serait votre politique dans ce domaine au Moyen-Orient mais surtout en Afrique, champ d’influence premier et historique de la  France ?

  7. Il existe aux Etats-Unis une garde nationale qui est une véritable armée dont le budget est d’ailleurs équivalent à celui de notre Défense. La  garde nationale récemment créée en France n’est autre qu’un changement de vocable pour parler des réservistes servant au sein des forces armées et des forces de sécurité. Prévoyez-vous son extension ou le maintien du statu quo actuel ?

  8. La conscription a été suspendue en 1997 par le président Chirac. Etes-vous favorable au développement d’une coopération entre les administrations  de la Défense et de l’Education nationale pour renforcer le lien Armée-Nation ? Souhaitez-vous la création d’un service militaire court obligatoire ou de volontaires ? Si oui, quelle en serait la finalité ?

 

 

 

En vous remerciant à l’avance de l’attention que vous voudrez bien porter à ce questionnaire, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

 

 

Henri PINARD LEGRY
Président de l’ASAF

 

 

Pour télécharger la lettre, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

 

Commentaires (1)

  • CHRÉTIEN PATRICK

    CHRÉTIEN PATRICK

    18 février 2017 à 18:54 |
    Questions très pertinentes et d' actualité, il faut les poser à notre futur président.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.