DÉFENSE : Discours de François FILLON à la Konrad Adenauer Stiftung (EXTRAIT relatif à la DEFENSE).

Posté le mercredi 25 janvier 2017
DÉFENSE :  Discours de François FILLON à la Konrad Adenauer Stiftung  (EXTRAIT relatif à la DEFENSE).

 

 

Discours de François FILLON
à la Konrad Adenauer Stiftung
22 Janvier 2017

(EXTRAIT relatif à la DEFENSE)

 

 

 

(…)

Pendant des décennies, nous avons vécu dans une illusion : celle de la paix perpétuelle. La réalité est plus cruelle : la violence est de retour, elle tue sur nos territoires, à Berlin, à Paris, à Nice et ailleurs. Elle prend des formes nouvelles et insidieuses avec la cybercriminalité. Elle déstabilise des régions entières à quelques centaines de kilomètres des côtes européennes.

Face à cette menace, nous avons longtemps compté sur la solidarité de notre allié américain. Des choix militaires de Barack OBAMA aux dernières déclarations de Donald TRUMP, nous devrions pourtant comprendre que le mouvement de fond est au retrait de la puissance militaire américaine, qui estime avoir beaucoup fait par le passé et considère que les Européens doivent désormais assumer une part plus importante de leur sécurité. Alors quoi ? Voulons-nous que l’avenir du monde ne se joue qu’entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie ? Voulons-nous continuer à payer sans ne rien décider, comme cela risque d’être le cas en Syrie ? Voulons-nous continuer à être les invités perpétuels des conférences des donateurs, tout en étant exclus des enceintes où se prennent les vraies décisions ? La France, puissance nucléaire militaire, membre permanent du Conseil de Sécurité, ne peut plus accepter une Europe couchée. Les Etats européens ne peuvent plus rester spectateurs de crises qui se jouent à leurs portes.

Il est temps que le continent européen se dote de la force militaire et des capacités stratégiques qui lui font défaut depuis les origines. 

Comment ?
En premier lieu, en augmentant les budgets de la Défense. C’est mon objectif pour le budget des armées françaises et c’est aussi celui d’Angela MERKEL et sa ministre de la Défense Ursula VON DER LEYEN. Ces moyens supplémentaires doivent nous permettre de constituer une vraie force européenne autonome. Il ne s’agit pas d’agir contre l’Alliance atlantique et l’OTAN, il s’agit de progresser vraiment dans la construction de la Défense européenne.
Cette Défense devrait impliquer des choix communs pour notre industrie de défense, qui ne sera solide que si tous jouent le jeu et respectent les règles de la solidarité européenne, en matière de développement des programmes militaires mais aussi d’achats d’équipement. Nous en sommes très loin et certains pays acquièrent des matériels américains, alors même que des équipements similaires produits sur le continent européen sont disponibles. Incompréhensible pour nos citoyens ! En matière de sécurité, la préférence européenne n’est pas un gros mot.

Mais cette Défense européenne ne se construira pas seulement par les états-majors et les équipements.
Elle suppose que chaque nation européenne accepte enfin de déployer ses soldats pour la défense de nos intérêts de sécurité les plus vitaux. Je me suis rendu en décembre au Mali et au Niger. Je suis fier de ce que nos armées font là-bas. A travers l’opération Barkhane, la France assume la sécurisation du Sahel, essentielle pour réduire le risque terroriste. Nous le faisons au bénéfice de tous les Européens. Nous ne pouvons pas le faire seuls dans la durée.

Notre politique de défense européenne doit tenir compte de toutes menaces. Elle ne doit pas négliger la déstabilisation que représente la cybercriminalité. Dans ce domaine, nous devons mieux nous protéger. Une coopération accrue est nécessaire. Mais allons plus loin et dotons-nous des moyens de riposter lorsque cela est nécessaire.

 

(…)

 

François FILLON

 

 

 

 

Pour télécharger le discours de François FILLON, cliquez sur le PDF ci-dessous.

logo pdf

 

Source : François FILLON

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.