DISCOURS : Hommage funèbre au général de corps aérien Serge SOULET.

Posté le samedi 27 mai 2017
DISCOURS : Hommage funèbre au général de corps aérien Serge SOULET.

Mercredi 24 mai 2017, sur la base aérienne 106 de Bordeaux Mérignac, un hommage funèbre a été rendu au général de corps aérien Serge Soulet, disparu dimanche 21 mai, à l’âge de 55 ans, en menant son dernier combat.

 « Aujourd’hui, le monde des Armées est en deuil et l’Armée de l’Air orpheline. Elle vient de perdre son plus grand « Moustachu », au sens propre comme au sens figuré auquel l’entendent les pilotes de chasse. »

C’est sur un tarmac brûlant, en cette veille d’Ascension, que le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA) a débuté l’éloge en l’honneur du grand commandeur, dont il avait également été « le camarade de promotion, l’ami, le frère d’armes indéfectible et le responsable à [ses] côtés ». Une heure plus tôt, une messe était célébrée à la mémoire du général Serge Soulet. Une cérémonie religieuse intimiste, présidée par le Père Pascal Frey, aumônier en chef adjoint du culte catholique auprès du CEMAA. Il était assisté de Pascal Champion, aumônier de la zone de Défense et de sécurité Sud-Ouest.

Après ce moment de recueillement, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, a présidé la cérémonie militaire. Dans un discours bouleversant au cours duquel il était difficile de distinguer les mots de l’officier général de ceux de l’ami, le général Lanata a d’abord salué la carrière du général Soulet. « Trente-six années de vie intense et généreuse, une vie de combats, une vie dévouée toute entière aux hommes et aux femmes de l’armée de l’air, et au service de la France », a-t-il résumé.

S’appuyant sur les témoignages unanimes affluents par centaines, le général Lanata s’est ensuite attaché à brosser la personnalité du chef, du commandeur, de « l’homme de cœur ». « Tu incarnes l’intelligence de cœur, a-t-il décrit.(…) Celle qu’évoque magnifiquement Antoine de Saint-Exupéry dans Vol de nuit : Aimez ceux que vous commandez mais sans le leur dire. Serge, les hommes et les femmes placés sous ton commandement n’ont pas eu besoin que tu le leur dises pour comprendre que tu les aimais. » Et d’énoncer plus tard : « Tu laisses le souvenir d’un homme à l’intégrité sans tache, d’un soldat valeureux, d’un combattant infatigable, d’un chef charismatique qui inspirera des générations d’aviateurs, et d’un ami loyal et généreux ».

Faisant face aux aviateurs, aux militaires et aux civils venus de tous horizons et rassemblés autour de la famille du général Soulet et de ses proches, le CEMAA a conclu par ces mots : « Serge, tu as porté le ciel sur tes épaules, le ciel où réside la destinée des aviateurs, le ciel vers lequel tu viens de partir pour ton dernier vol après avoir livré un ultime combat. Tu y as sans doute déjà trouvé ta place pour l’éternité, au panthéon de ceux qui défient la pesanteur et la maladie. Désormais sans toi, toujours unis, nous faisons face, à ton image, pour le succès des armes de la France. »

Après la cérémonie militaire, le général Lanata a tenu à s’adresser, en aparté, à l’ensemble de la « famille de l’Armée de l’Air ». « Votre présence en nombre témoigne de l’attachement que vous portez à Serge. Même si aujourd’hui nous sommes tristes parce que nous perdons notre camarade, notre chef, il faut garder espoir et suivre l’exemple qu’il nous a donné. »

Armée de l’air/CFA
Adressé par André Dulou

Source : defense.gouv.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.