Le déni de la réalité. LIBRE OPINION du Général (2s) Jean SALVAN.

Posté le mardi 03 octobre 2017
Le déni de la réalité. LIBRE OPINION du Général (2s) Jean SALVAN.

Nous assistons à un double déni de la réalité : pour les dirigeants et diplomates français, depuis cinq ans, il n’y aurait pas de solution en Syrie sans la mise à l’écart de Bachar el Assad. 
Donald Trump, depuis un an, s’imagine pouvoir arrêter la course nord-coréenne aux armements nucléaires, soit par des menaces, soit par des pressions sur la Chine. Français et Américains vivent dans l’illusion. 

 

L’armée de  Bachar el Assad vient de libérer Deir el Zor pendant que nous pérorons : il se prépare à reprendre le contrôle de toute la Syrie. Que dirons-nous alors, faute de pouvoir agir ?
Donald Trump se refuse à admettre plusieurs réalités :
- Le régime héréditaire nord-coréen, présidé par Kim Jong-Un, croit que l’arme nucléaire assurera sa survie et lui évitera le sort de Kadhafi ;
- La Chine ne veut pas d’une réunification sous l’égide de la Corée du Sud, qui amènerait un allié des Etats-Unis à sa frontière ;
- La Chine ne veut pas d’un effondrement du régime nord-coréen, qui provoquerait un chaos aux conséquences imprévisibles.

La seule solution consisterait à admettre que le problème nord-coréen doit se résoudre en acceptant le statut de puissance nucléaire pour cet Etat, et des négociations directes entre les dirigeants américains et nord-coréens.
Pour la Syrie également, aussi longtemps que nous ne reprendrons pas des discussions directes avec Bachar el Assad, en constatant qu’il est incontournable, nous en resterons à vaines incantations. Et pendant ce temps, la Russie nous évince de Syrie et compte les coups.

 

Jean SALVAN
Officier général (2s)

Source de diffusion : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.