MOT du Président de l'ASAF : VIGILANCE ACTIVE.

Posté le dimanche 24 décembre 2017
MOT du Président de l'ASAF : VIGILANCE ACTIVE.

Ce numéro 117 de la revue Engagement marque la fin d’une année riche en évènements et en ouvre une nouvelle lourde de défis. En2018, l’ASAF, exercera une vigilance active sur le message qui sera délivré à l’occasion du centenaire de la Victoire, sur la réalité de l’effort de Défense promis et enfin sur la stratégie mise en œuvre pour vaincre l’islamisme contre lequel nous sommes en guerre.

1- Centenaire : quel message ?
La victoire de 1918 est d’abord celle de la France et des Français qui ont fourni l’effort principal et supporté les plus lourds sacrifices humains et matériels. Cet effort surhumain n’a été possible que parce que la Nation est restée unie malgré des souffrances indicibles; «l’arrière» a toujours soutenu «l’avant».
Mais aussi parce que Poincaré a appelé Clemenceau qui conserva Pétain, auquel il reconnaissait des mérites éminents, et qui confia à Foch le commandement interallié auquel il se rallia après s’y être opposé. Bref, la France unie devenait invincible.

2- Défense : quel effort ?
Nous ne pouvons pas nous satisfaire des chiffres contradictoires dont on nous abreuve sur l’effort de Défense 2018 rapporté au PIB,  informations qui sont lancées par les responsables politiques ou par la Cour des comptes. Il appartient donc aux parlementaires, représentants du peuple, d’exiger de connaître précisément les ressources dont notre armée a disposé en 2017 et celles qui sont prévues en 2018 pour l’équiper, l’entraîner et combattre. Qui peut nier, à moins d’être ignorant ou faire preuve de mauvaise foi, que notre armée est en voie de paupérisation ? Que sa remise à niveau exige un effort financier immédiat et important ?

3- Guerre : quelle stratégie ?
Enfin, les Français savent que le défi le plus difficile à relever pour les années à venir est de gagner la guerre dont le but est d’éradiquer l’islamisme et ses racines qui rongent notre pays. Une stratégie générale, cohérente et vigoureuse, conduite dans la durée - peut-être sur une génération-, est impérative pour vaincre ce nouveau totalitarisme dont les modes d’action sont très différents de ceux qui ont ensanglanté le XXe  siècle.
Regardons la situation en face, les faits sont là.


Une fois de plus, les leçons de l’Histoire…

Il y a bientôt 80 ans, en 1938, Hitler annexait l’Autriche et les Sudètes au Reich après la réoccupation de la Rhénanie en 1936. Les dirigeants politiques de nos démocraties, qui savaient quasiment tout des dangers de l’idéologie nazie et des folles ambitions de son Führer, ont refusé de regarder la réalité en face par aveuglement, lâcheté et démagogie. 500 000 Français en ont payé le prix de leur vie avant que notre pays recouvre l’Honneur et la Liberté. Mobilisons-nous et restons vigilants !


Henri PINARD LEGRY
Président de l’ASAF

Source de diffusion :  www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.