OURAGAN IRMA : L’armée de terre renforce son déploiement.

Posté le jeudi 14 septembre 2017
OURAGAN IRMA : L’armée de terre renforce son déploiement.

Depuis plusieurs jours, les militaires de l’armée de Terre sont à pied d’œuvre en vue de secourir la population victime de l’ouragan IRMA aux Antilles. En vue de satisfaire aux besoins des sinistrés, ils seront bientôt renforcés par leurs camarades basés en métropole, actuellement à Toulon en train d’embarquer sur le BPC Tonnerre de la Marine nationale

 

1) Un groupement de sécurisation et de protection déployé par voie aérienne les 9 et 10 septembre


Ce week-end, l’armée de Terre a projeté dans les Antilles un groupement de sécurisation et de protection armé à partir de la Quick Reaction Force Troupes aéroportées (QRF TAP) de l’échelon national d’urgence et des forces prépositionnées dans les Forces armées guyanaises. Un état-major tactique et une compagnie du 3e RPIMa de Carcassonne ont été déployés (soit 165 hommes) de métropole, aux côtés de 130 légionnaires du 3e REI positionnés en Guyane et d’une compagnie générée par le 33e RIMa,  issue d’une compagnie du 2e régiment de dragons de Fontevraud, en mission de courte durée en Martinique. Objectif : renforcer la sécurité et la protection de la population, tout en conservant une capacité de réversibilité pour être en mesure de faire face à un spectre large de missions.

2) Des moyens aéromobiles complémentaires, projetés par voie aérienne le 9 septembre


1 hélicoptère PUMA du 3e RHC avec son équipage a été projeté le 9 septembre par un avion A400 M de l’armée de l’Air.

3) Une capacité de reconstruction d’urgence, en train d'embarquer à bord du BPC Tonnerre pour un départ le mardi 12 septembre 169 soldats de l’armée de Terre sont prêts à être projetés à partir du BPC Tonnerre de la Marine nationale. Ils fourniront une capacité de reconstruction d’urgence à l’opération de secours aux populations grâce à leurs capacités spécialisées. Ce détachement sera commandé par un état-major tactique armé conjointement par le  19e régiment du génie (19e RG) de Besançon et le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban, dont la mission consistera coordonner les unités sur place.

Le 17e régiment du génie parachutiste, qui assure en permanence la QRF TAP de l’ENU, met en place un certain nombre de modules ; l’unité déploie 41 personnes et 22 véhicules et engins spécialisés :
• plongeurs de combat du génie : travaux et recherches sous-marins ;
• groupe sur engin du génie rapide de protection (EGRAP) : dégagements d'obstacles et travaux de protection ;
• production d’énergie 80 KWA : rétablissements de réseaux électriques et production électricité ; • équipement de zone de poser : rétablissements sommaires de pistes aéronautiques et dégagement d’obstacles. 19e RG :

Le 19e régiment du génie de Besançon projette 72 soldats et 47 véhicules et engins spécialisés :

  • aide au déploiement : travaux sommaires d'infrastructure ;
    • détachement de liaison et de reconnaissance du génie (DLRG) : reconnaissances terrain afin de fournir du renseignement à l’état-major tactique et d’établir des priorités ;
    • élément léger d’intervention (ELI) : maintenance et réparation des véhicules et engins ;
    • appui au déploiement lourd : moyens lourds de terrassement parfaitement adaptés pour effectuer du déblaiement et du rétablissement d’itinéraire routiers ;
    • appui au déploiement opérationnel : matériels pour la construction d’infrastructure, qui permettront de participer à la remise en état des installations vitales (électricité, fourniture d’eau, bâtiments médicaux, etc.). Moyens aéromobiles :

En plus de ces moyens du génie, l’armée de Terre mobilise dans le BPC sa composante aéromobile avec 69 soldats et 3 hélicoptères de manœuvre :

  • 2 hélicoptères CAIMAN du 1er RHC de Phalsbourg ;
    • 1 hélicoptère PUMA du 3e RHC d'Etain. Moyens de communications :

Transmissions
• CARTHAGE (communication automatisées radioélectriques tactiques HF en ambiance de guerre électronique) permettant de disposer d’un réseau haute fréquence pour satisfaire aux besoins en liaisons ;
• INMARSAT (international maritime satellite organization) permettant d’assurer des services de communications ;
• 1 équipe HDTAC pour apporter une capacité de liaison satellitaire à la force.  519e GTM :

69 hommes et véhicules et engins spécialisés (soit 20% de ses effectifs). Missions :

  • Appui à la projection par voie maritime : réceptionner les unités et le matériel, vérification du fret, …
    • Projection de moyens en renfort pour armer le sous-groupement logistique de la mission Avec ces moyens, l’armée de Terre est plus que jamais une armée d’emploi engagée, en France métropolitaine, en outre-mer et à l’étranger, pour la sécurité et protection des Français, « ici et là-bas ».

Grâce à des modules d’alerte opérationnels, forte d’unités spécifiques (UIISC, BSPP) et disposant de moyens duaux (génie, système d’information et de communication, transport par voies routière ou aérienne), l’armée de Terre peut intervenir, sur court préavis, au profit de populations touchées par des catastrophes naturelles. Ses moyens sont alors employés en complément des moyens civils déjà engagés.

 

Auteur : armée de terre « au contact »
12 septembre 2017

Source : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.