RÉACTION de Gérard LONGUET aux propos de M MACRON.

Posté le jeudi 16 février 2017
RÉACTION de Gérard LONGUET aux propos de M MACRON.

En Algérie, Monsieur Macron a fait le choix invraisemblable de soutenir un pouvoir déclinant et paralysé au détriment du respect que nous devons tous à l’histoire de notre pays, la France, qu’il prétend pouvoir présider.

Présider, c'est rassembler. On ne rassemblera jamais les Français à l’aune de jugements parfaitement anachroniques et faux. Ou alors, il nous faudra errer de repentance en repentance, sans cesser de nous flageller de tous les péchés du monde.

Déclarer que la colonisation est un crime contre l’humanité, c’est surtout mépriser les Algériens et les Français, qui en 130 ans, ont construit les bases d’une nation nouvelle selon les règles et les usages de leur temps, en effet, aujourd’hui révolus, mais qui constituaient autant de progrès. C’est volontairement que le fils de l’émir Abd el-Kader combattit aux côtés des Français en 1870 contre les Prussiens. Mais sans doute le jeune Monsieur Macron ne l’a jamais su, ou il l’a oublié...

C’est surtout mépriser la souffrance du million de déracinés, chrétiens ou musulmans, juifs ou athées, européens, berbères ou arabes qui firent le choix de la France, car le choix, en 1962, était alors la valise ou le cercueil, choix qui s’imposait à ceux qui aimaient la France.
Crime contre l’humanité qui voit notre pays être librement choisi par des centaines de milliers d’Algériens qui, à ma connaissance, n’y ont pas été forcés par quiconque après 1962.

Pour comprendre son pays, Monsieur le Candidat, il faut l’aimer, comme on aime ses parents, avec bienveillance ce qui n’exclut pas la lucidité.
Cela s’appelle le patriotisme et je l’attends d’un Président. Vous l’avez sacrifié dans une expression torturée.

Vous avez choisi sans doute ce que vous pensiez être l’intérêt de votre image médiatique dans la pensée convenue. Vous avez marqué votre mépris pour ces générations modestes et laborieuses qui ont su construire dans les épreuves comme dans les pages de gloire, en métropole comme en outre mer.

Le désamour de la France n’est pas digne de votre ambition.

 

Gérard LONGUET
Ancien Ministre de la Défense 

 

Source : Gérard LONGUET

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.