Archives

OPEX : Les opérations extérieures ont coûté plus d’un milliard d’euros en 2016.

Posté le samedi 22 octobre 2016
OPEX : Les opérations extérieures ont coûté plus d’un milliard d’euros en 2016.

Le coût de ces opérations militaires reste quasiment le même que celui de l'année dernière, révèlent Les Échos. Une facture chaque année largement sous-estimée dans le budget français.

Mali, Sahel ou encore Syrie, la France est présente sur de nombreux fronts, et cela coûte cher. Les opérations extérieures (Opex) ont coûté entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros en 2016, révèlent Les Échos. Un niveau quasiment équivalent à celui de l'année précédente. Depuis 2011, et le début de l'intervention militaire en Libye, le coût de ces opérations n'a cessé de dépasser le milliard d'euros. Pourtant, il est chaque année largement sous-estimé dans le budget de la Défense française.  En 2014, le budget prévoyait ainsi 450 millions d'euros dédiés aux Opex, contre les 1,12 milliard réellement dépensés. Soit un dépassement de 665 millions d'euros réglé grâce à un «financement interministériel», précisait Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Même constat l'année suivante, avec cette fois-ci encore, une dotation prévisionnelle de 450 millions d'euros et 1,12 milliard d'euros de coûts réels.

La dotation des Opex encore fixée à 450 millions d'euros en 2017

S'il est parfois difficile de prévoir certaines opérations imprévues, sous-estimer le coût des Opex est en réalité une vieille technique française pour diminuer la prévision de déficit lors de la présentation du budget à l'automne. En 2015 déjà, la Cour des comptes déplorait cette mauvaise habitude. Le surcoût des Opex «est systématiquement sous-évalué», dénonçait-elle dans son rapport budgétaire, insistant sur le fait que sa prévision devait être améliorée. Une dérive qui, si elle ne change en rien l'implication des troupes sur des terrains extérieurs, pourrait impacter les moyens des militaires. «Parce qu'elle n'a pas les moyens des missions qu'on lui donne, l'armée française, qui est une armée d'excellence, ne parvient qu'à des résultats tactiques trop ponctuels pour réaliser sur le long terme un résultat stratégique performant», expliquait ainsi au Figaro le Général Desportes. 

Alors que la France fait face à de nombreuses menaces terroristes, le ministère de la Défense a annoncé en septembre dernier l'augmentation de 600 millions d'euros du budget de la Défense en 2017, qui atteindra alors 32,7 milliards d'euros. Malgré ces efforts, la dotation prévisionnelle des Opex reste fixée à 450 millions d'euros dans le plan de finances 2017, un «montant cohérent avec les contrats opérationnels et les priorités stratégiques établies dans la Livre blanc », note le document. « Le financement des éventuels surcoûts non couverts par cette dotation initiale de 450 millions d'euros est garanti par la clause de sauvegarde de la loi de programmation militaire (LPM), qui prévoit un financement interministériel préservant ainsi les crédits d'équipement du ministère», précise toutefois le plan de finances.

 

Victoria MASSON


Source : Le Figaro
Commentaires (1)
  • Alain
    25 octobre 2016 à 13:54 |
    Mais au bout du compte ce financement interministériel ne fait qu'accroitre notre dette et donc nos impots ou le hold up à venir sur notre epargne.
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.

Rechercher dans les archives

Les archives sont réservées aux adhérents de l'ASAF. Vous souhaitez adhérer ou renouveller votre adhésion, cliquez ici.

Du 
Au