11 décembre 1941 : L’un des trois jours où Hitler a perdu la guerre  

Posté le mercredi 12 décembre 2018
11 décembre 1941 : L’un des trois jours où Hitler a perdu la guerre   

Le texte ci-dessous résume les propos tenus à l'antenne par Henri Amouroux sans les reprendre in extenso. Nous vous invitons, pour approfondir le sujet, à écouter la série des trois émissions.

Ce jour là, le 11 décembre 1941, Hitler scelle son destin, il est perdu, il a perdu, même s’il faudra du temps pour qu’il le soit tout à fait. Le 7 décembre, on le sait, ce fut Pearl Harbour. Le 11, Hitler déclare la guerre aux Etats Unis (et non l’inverse comme on le croit généralement). Il avait prévu cette attaque depuis plusieurs jours. Des sous-marins allemands ont été envoyés devant les côtes américaines d'où le torpillage de nombreux pétroliers.

Le grand tort de Hitler : avoir ignoré la prodigieuse industrie américaine. Au début de la guerre, les Américains n’ont que 3 000 avions (ils ne peuvent même pas en vendre en quantité importante à la France en 1940). Mais un an après, ils en ont construit 33 000, puis en 44, 88 000, et à la fin de la guerre, 128 000 ! Ils ont construit 25 porte-avions, et plus de 65 porte-avions d’escorte.

Il y a donc un déséquilibre entre la puissance américaine et la puissance allemande. Quand les Américains vont en Afrique du Nord, pour le débarquement du 8 novembre 1942, ils ne perdent pas un seul bateau.

Hitler jugeait les Américains mauvais soldats.
Preuve que les dictateurs finissent par croire à leur propre propagande qui méprise et sous-estime l'adversaire. Il ne perçoit pas que les Américains feront une guerre de matériel, non une guerre d’hommes.

Si les Russes ont perdu 10 millions d’hommes (combattants), les Allemands en ont perdu 3 millions, et les Américains 270 000 dont 40 000 aviateurs.

Henri AMOUROUX
de l’Académie des sciences morales et politiques
(Extrait de canal Académie)

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

 

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.