ACTUALITE : 14 juillet, Europe de la défense et Loi de programmation militaire (LPM)

Posté le jeudi 07 juillet 2022
ACTUALITE : 14 juillet, Europe de la défense et Loi de programmation militaire (LPM)

A une semaine du 14 Juillet, le point presse de ce jour a été l’occasion de revenir sur le bilan de la Présidence française de l’Union européenne et de présenter les matériels majeurs, fruits des efforts de la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, et qui seront présents au défilé.

La Directrice générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS), Alice Guitton, a d’abord rappelé les grandes lignes de la Boussole stratégique, « véritable feuille de route, livre blanc » de l’Europe de la défense. Capacité de réaction rapide, renouvellement des missions de la politique étrangère de sécurité et de défense, investissements des Etats membres pour préserver l’accès aux espaces contestés comme l’espace ou les océans… L’adoption de la boussole stratégique, qui a symboliquement eu lieu un mois jour pour jour après le début du conflit en Ukraine, permet d’avancer concrètement, de « franchir des caps idéologiques ». Par ailleurs, « ce réveil stratégique européen » s’inscrit en cohérence avec nos autres alliances, notamment la plus importante d’entre elles, l’OTAN. De fait, le lien transatlantique est désormais « équilibré, rénové et dynamique ».

Après cette introduction, le général Yann Gravêthe, directeur par intérim de la Délégation à l’information et à la communication de défense (DICoD), a présenté quelques matériels, la plupart mis à l’honneur sur les Champs le 14 Juillet, et qui incarnent le renouvellement capacitaire permis par la LPM.

  • Les matériels terrestres pour commencer. Ce sera le premier défilé sur les Champs-Elysées Juillet pour le Jaguar, Engin blindé de reconnaissance et de combat (ERBC), et pour le Griffon, premier véhicule blindé du programme SCORPION à avoir été livré aux forces. Pour mémoire ce programme vise à améliorer la protection, la mobilité et la connectivité entre les différents véhicules de l’armée de Terre.
    • Destiné à remplacer les engins blindés légers AMX10RC et Sagaie, le Jaguar, très équipé en matière d’armement, permet à ses utilisateurs d’aller au plus près de l’ennemi pour acquérir du renseignement sans se faire repérer. Les 20 premiers Jaguar ont été livrés en 2021, 300 devraient être livrés d’ici à 2030.
    • Premier blindé à avoir été livré, le Griffon a également été le premier à être déployé en opération extérieure, en l’occurrence au Mali, depuis octobre 2021. Par rapport aux véhicules de l’avant blindé qu’il remplace progressivement, le Griffon a des capacités accrues de maniabilité et de mobilité. La cible prévue par la LPM est de 1 872 véhicules livrés à l’armée de Terre d’ici à 2030.
  • La Marine ensuite. Les capacités d’adaptation des armées françaises ne se reflètent pas seulement dans des achats d’équipements neufs mais également dans la rénovation de matériels ayant fait leurs preuves.
    • C’est le cas de l’ATL 2, véritable couteau suisse de la Marine nationale. La modernisation du système de combat au standard 6 est actuellement en production et permet à la Marine nationale de rester au meilleur niveau en matière de lutte anti sous-marine : d’ici à 2024, 18 avions rénovés au standard 6 auront été livrés aux forces.
  • L’armée de l’Air et de l’Espace enfin.
    • L’A330 MRTT, avion ravitailleur et polyvalent, défilera dans les airs le 14 Juillet. C’est un avion emblématique de la contribution des armées à l’opération Résilience. Modulables en version médicalisée, rendant possible le transport de 10 patients à forte dépendance médicale ou jusqu’à 40 patients légers, ils avaient été mobilisés pour évacuer des patients gravement atteints d’hôpitaux saturés. Comme prévu par la loi de programmation militaire, les livraisons des MRTT seront accélérées par rapport à la programmation précédente, pour permettre le renouvellement de la flotte de ravitaillement en vol.
    • Le 19 A400M français, a quant à lui été réceptionné ce mardi 5 juillet par la Direction générale de l’armement à sa sortie de chaîne. Il dispose des toutes dernières avancées certifiées en 2021, comme la capacité de suivi de terrain à très basse altitude en mode automatique étendue aux conditions de vol aux instruments sans visibilité. Les A400M français ont assuré 60% du fret transporté par voie aérienne militaire française en 2021. La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit la livraison de 11 A400M, soit un total de 25 aéronefs en service fin 2025

En conclusion, le général a évoqué des matériels non visibles au défilé du 14 Juillet mais à mettre au bénéfice de la LPM, à savoir les programmes de satellites qui ont décuplé les capacités de renseignement de nos armées et les équipements « à hauteur d’hommes ».

  • La loi de programmation militaire 2019-2025 a fait de l’espace une priorité. Elle y consacre des moyens importants : 3,6 Mds d’euros sont dédiés au renouvellement des capacités spatiales militaires (capacités spatiales d’observation, de communication et de renseignement électromagnétique). Cette ambition a été réaffirmée par la stratégie spatiale de défense qui prévoit d’y consacrer 700 millions d’euros supplémentaires d’ici à 2025, portant à 4,3 milliards d’euros les investissements du ministère des Armées dans le domaine spatial. Deux exemples parmi d’autres :
    • Le programme CERES, (acronyme qui désigne la Capacité de renseignement d’origine électromagnétique spatiale), complète utilement les moyens nationaux terrestres, maritimes et aéroportés de recherche et d'interception des émissions électromagnétiques. Les informations fournies par CERES offriront une connaissance approfondie et régulièrement actualisée des zones d’engagement actuelles ou probables, ce qui consolidera la souveraineté française en matière de défense.
    • Syracuse IV, système de télécommunications qui répond aux besoins des forces de communiquer à très longue distance, en mouvement, en interopérabilité avec l’OTAN, en toute autonomie. Plus de 400 stations sol seront déployées au total dans les trois armées. Plus puissantes, plus sécurisées et mobiles, elles offriront la possibilité de connecter un plus grand nombre d’utilisateurs en simultané et permettront aux forces de communiquer dans les zones les plus isolées. Elles arriveront dans la Marine nationale et l’armée de Terre d’ici à 2023 pour équiper les principaux navires de surface, les sous-marins de type « Suffren » et de nombreux véhicules du programme SCORPION.
  • Le renouvellement des capacités des armées, c’est aussi et surtout l’amélioration du quotidien des militaires, grâce à la livraison de « petits équipements », tels les casques F3, dont 85% ont été délivrés aux forces, les treillis ou encore le fusil d’assaut HK 416 F. Remplaçant le FAMAS, ce fusil a été conçu comme un véritable système d’armes évolutif, susceptible d’être doté des nouvelles capacités techniques actuelles ou futures. Ses atouts sont sa précision et sa robustesse, sa facilité d’emploi et sa fiabilité, son excellente durée de vie ou encore son autonomie accrue. La moitié de la cible du programme vient d’être franchie avec un total de 59 340 armes livrées sur 117 000.

 

Ministère des Armées

🖱 Retour à la page actualité

Source : www.asafrance.fr