A LIRE : FRESM Info, le bulletin hebdomadaire de la Fédération des Soldats de Montagne d'hier et d'aujourd'hui (17/2018).

Posté le mercredi 26 décembre 2018
A LIRE : FRESM Info, le bulletin hebdomadaire de la Fédération des Soldats de Montagne d'hier et d'aujourd'hui (17/2018).

Edito du Président

 

Notre Patrie a été encore touchée par un attentat terroriste. Après Paris, Nice, Marseille, Carcassonne, Valence, …, c’est la ville de Strasbourg qui a été atteinte dans son cœur. Strasbourg, ville au fort symbole en France : ville dont la libération a été glorieusement fêtée il y a 100 ans, ville qui, en mars 1941, fut l’objectif du colonel Leclerc dans son serment de Koufra,

 

Une fois encore, les forces terrestres, employées dans le cadre du plan « Sentinelle », ont montré leur réactivité, leur efficacité ; les Diables Rouges ont maîtrisé l’emploi de force dans des conditions très difficiles avec la présence de la population.

La menace est toujours présente, toujours aussi imprévisible, imprédictible sauf à se préparer à tous les cas qui se sont déjà réalisés et imaginés. Les 700 soldats de montagne qui viennent d’assurer la relève du plan « Sentinelle » pour la période des fêtes de fin d’année sont bien évidemment prêts et en mesure de contrer cette menace insidieuse.

Beaucoup d’observateurs se sont étonnés du nombre important de forces requises pour rechercher le terroriste. Imaginons maintenant le volume de la force nécessaire non pour rechercher un homme, mais pour vaincre dans une ville un ennemi armé ; le nombre est considérable, sauf à détruire la ville comme l’on réalisé l’armée syrienne dans Raqa qui a vu ses immeubles effondrés transformés en amas de bétons et de tôles. Notre armée de terre est aux effectifs bien réduits pour un combat en zone urbaine, combat devenu « obligatoire » compte tenu de l’urbanisation galopante.

En cette période des fêtes de Noël, je pense à tous ceux qui assurent la sécurité des Français, face à cette menace terroriste, tant en métropole, que dans la bande sahélo-saharienne où se trouvent de nombreux foyers terroristes en mesure de frapper nos pays amis. Depuis 2015, les soldats de montagne de la 27 ont fortement contribué à la défense de notre Patrie : ils ont été les premiers engagés lors de la mise en place du plan « Sentinelle », ont assuré deux projections extérieures importantes deux étés de suite, ont été toujours employés sur « Sentinelle » durant les périodes de fêtes de fin d’année.

En outre, ils repartent cet été en phase de projection. Quelle dynamique ! Quel important taux d’emploi ! Certes, ils ne sont pas les seuls à être sur-employés. Les médecins et infirmiers du service de santé des armées (SSA) connaissent aussi des projections répétitives. Un rapport du Sénat vient de montrer toutes les difficultés de la réforme de ce service. Un journal a osé dire que le service de santé avait vu le départ – « désertion »- de 1 600 médecins et infirmiers.

C’est l’application du plan SSA 2020 qui est la cause de ce déficit constaté par les Sénateurs.

Pour avoir lu ce plan et en avoir discuté avec plusieurs médecins et infirmiers des armées en retraite, ce plan n’était pas assez tourné vers les armées, mais trop tourné vers un renfort vers le monde civil ; ces départs sont la conséquence directe du plan. Comment un médecin ou un infirmier sous statut militaire peuvent-ils être motivés en étant détachés en permanence dans un hôpital civil, en perdant l’ambiance militaire, voire même des prérogatives de leur statut, … Il y a quelques années, au moment des combats de l’Afghanistan, tout le monde vantait la compétence, l’efficacité et le dévouement des médecins et infirmiers du service de santé ; leurs performances étaient internationalement reconnues.

L’application du plan SSA 2020 va affaiblir, dans le futur, les capacités du service et distendre le ressort de ses membres.

L’armée de terre le constate encore actuellement la remontée des effectifs faisant suite aux attentats de 2015 est difficile à réaliser ; compte tenu de cette remontée en puissance des forces armées, le service de santé aurait dû sursoir à l’application de ce plan.

Pour l’efficacité opérationnelle des forces armées, il est impératif que le Service de Santé soit toujours aussi compétent.

Vive les soldats montagne toujours aussi disponibles et compétents !

GDI (2S) Michel Klein, président de la Fédération des Soldats de Montagne

Pour lire le bulletin d'information, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.