ARMÉE DE L'AIR : Assurer la protection des Français

Posté le dimanche 16 juin 2019
ARMÉE DE L'AIR : Assurer la protection des Français

    La posture permanente de sûreté aérienne (PPS)


Le 3 avril, un dispositif aérien de plusieurs aéronefs en rapprochement rapide de nos frontières a été détecté par nos alliés au nord-est de l’Europe. Leur alerte de défense aérienne a décollé pour les intercepter. Deux bombardiers stratégiques de type TU 160 ont été identifiés, alors que le reste du dispositif faisait demi-tour vers l’est. Ces bombardiers stratégiques à long rayon d’action sont des menaces potentielles à prendre très au sérieux : ils sont capables d’atteindre les capitales européennes avec des missiles de croisière. Alors qu’ils faisaient cap via le Danemark vers l’Angleterre puis la France, des avions de chasse alliés les ont escortés. L’objectif est alors de surveiller leur comportement, les maintenir à distance des côtes européennes, et être en mesure d’intervenir immédiatement en cas de commission d’un acte hostile.

Notre centre national des opérations aériennes de Lyon-Mont Verdun, ainsi que nos centres de détection et de contrôle ont suivi la situation très en amont. Notamment grâce au partage d’information de défense aérienne que nous avons mis en place avec nos alliés et partenaires européens et de l’OTAN. Notre avion de détection et de surveillance aéroporté (AWACS) a décollé, pour renforcer notre détection et la coordination avec les pays frontaliers. Des Rafale et Mirage 2000 de la posture permanente de sûreté aérienne étaient alors, comme chaque jour, en alerte. Cette fois-ci, ils n’ont pas eu à décoller, les TU160 ayant fait demi-tour en mer du Nord, peu avant d’atteindre les côtes anglaises.

Des épisodes comme celui-ci, il y en a chaque mois, plusieurs. Et il arrive que cela se termine par une interception de chasseurs Rafale ou Mirage 2000 au large des côtes françaises. Cette mission de défense aérienne, qui inclut la protection des sites sensibles et des grands évènements comme le 14 juillet ou le G7, assure également l’assistance aux aéronefs civils et commerciaux. Elle mobilise sept jours sur sept, 24 heures sur 24 :

– les trois centres de détection et de contrôle de Lyon, Tours et Mont-de-Marsan, lesquels s’appuient sur un maillage national de sites radio sol-air et de sites radars de détection à basse, moyenne et haute altitude ;

– ainsi qu’une vingtaine d’avions et d’hélicoptères en alerte permanente et capables d’une très forte réactivité, c’est-à-dire en mesure d’intercepter une menace aérienne n’importe où en France en moins de 15 minutes – à supposer d’être détectée.

Dans le cadre de Sentinelle, un trinôme d’aviatrice et d’aviateurs mécaniciens des bases aériennes de Nancy et de Luxeuil a intercepté pendant les fêtes de fin d’année un individu armé et dangereux dans l’aéroport d’Orly, avant de le remettre aux forces de l’ordre.

Ce ne sont pas les seules missions que conduit l’armée de l’Air sur le territoire national. Nous avons aussi, la recherche et le sauvetage des aéronefs, la coordination et la conduite des secours, le concours aux services de l’État lors de catastrophes naturelles, l’ouverture des bases aériennes à la biomédecine, la lutte contre l’orpaillage clandestin en Guyane, le concours à la police des pêches et la surveillance des narcotrafics, la veille spatiale des satellites, et les diffusions de l’alerte en cas de danger de collision et de retombées atmosphériques à risque pour la population.

Comme vous pouvez le constater, l’armée de l’Air veille et agit à la protection des Français… « sans média ni projecteur ».

En moyenne chaque année, ce sont plus de 1 000 décollages sur alerte, chasse ou hélicoptère, dans le cadre de la PPS, quatre assistances en vol, 30 vies sauvées ou personnes secourues lors d’opérations de recherche et sauvetage, une centaine d’ouvertures de terrains permettant des transferts d’organe, le suivi d’une centaine de retombées atmosphériques à risque, plus de 4 000 aviateurs en posture opérationnelle chaque jour, rien que sur le territoire national.

Extrait de l’audition du général d’armée aérienne Philippe LAVIGNE
Chef d’état major de l’armée de l’Air

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Découvrez le dossier réalisé sur l'armée de l'Air par l'ASAF. N'hésitez pas à le télécharger en cliquant sur le PDF ci-dessous et à le diffuser au sein de votre réseau.
logo pdf

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.