Armée de l'Air : Les forces aériennes rendent hommage aux escadrilles centenaires.

Posté le vendredi 18 mars 2016
Armée de l'Air : Les forces aériennes rendent hommage aux escadrilles centenaires.

Ce jeudi 17 mars sur la base aérienne 106 (BA 106) de Bordeaux-Mérignac le commandement des forces aériennes (CFA) a célébré le centenaire de quatorze escadrilles de l’armée de l’Air. 


Intitulé « 100 ans d’Escadrilles », l’événement a débuté par une cérémonie sous la présidence du général Serge Soulet, commandant les forces aériennes, en présence de monsieur Wilfried Krug, consul général d’Allemagne à Bordeaux, du lieutenant-général Helmut Schütz, commandant les forces aériennes de la Luftwaffe et des officiers généraux commandant les brigades métiers du CFA.
À la lecture de l’ordre du jour, le général Philippe Lavigne, commandant la brigade aérienne de l’aviation de chasse (BAAC), a rappelé l’origine des premières escadrilles : « En hiver 1916, lors de la bataille de Verdun, naissait le premier groupement aérien en rassemblant un grand nombre d’escadrilles de chasse. La mission qui leur était confiée était simple : l’offensive à outrance afin de ravir à l’ennemi la maîtrise du ciel. »

 

Un siècle plus tard, les unités de l’armée de l’Air perpétuent les traditions des glorieuses escadrilles issues de ce premier conflit mondial. De nombreux participants, dont les représentants des escadrons et escadres de chasse, les anciens commandeurs des forces aériennes et les porte-fanions des escadrilles mises à l’honneur ont ensuite participé à une série de conférences, « 100 ans d’aviation de chasse, des origines à nos jours » assortie de projections vidéo. Jalonnées d’anecdotes et de retours d’expérience, les présentations ont permis à chacun de se faire une idée de ce qu’était l’aviation de combat et de ce qu’elle représente au XXIe siècle. A Verdun déjà « la victoire aérienne doit précéder la victoire terrestre dont elle est un des éléments et le gage. Il faut aller chercher l’ennemi chez lui et le détruire » (commandant du Peuty, chef du Service aéronautique, 1917).

 

Aujourd’hui encore, dans la bande sahélo-saharienne et au Levant, les missions historiques de reconnaissance, de bombardement et de supériorité aérienne sont menées avec des systèmes d’armes polyvalents tels le Rafale. La doctrine continuera d’évoluer, mais l’esprit du « chasseur » demeure. Cette journée était l’occasion d’entretenir les traditions de l’armée de l’Air, de mettre à l’honneur la chasse française, de valoriser l’esprit de l’aviateur et de marquer l’ouverture des festivités au sein de chaque escadrille centenaire.

 

 Auteur : armée de l’Air/CFA 

Source : armée de l’Air/CFA
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.