ARMÉE SUISSE : Giardino exige une armée suisse de 220 00 soldats

Posté le vendredi 08 avril 2016
ARMÉE SUISSE : Giardino exige une armée suisse de 220 00 soldats

La nouvelle loi sur l'armée a été adoptée en mars dernier par les Chambres fédérales. Elle prévoit une armée de 100 000 hommes, plus resserrée, mieux équipée et plus opérationnelle. Cette réforme est sévèrement critiquée par les conservateurs de l'armée dont le Groupe Giardino.

Celui-ci, avec d'autres citoyens «inquiets», a décidé de lancer ce mercredi matin le référendum contre la nouvelle loi. Interview avec le Genevois François Villard, chef d'entreprise, lieutenant colonel et membre du comité Giardino.


Pourquoi ce référendum ?

Nous sommes opposés à la réduction des effectifs de l'armée qui passera de 220 000 à 100 000 hommes. C'est insuffisant pour protéger la population et les infrastructures comme les gares, les barrages, les centrales nucléaires, les hôpitaux, etc. Nous sommes face à un démantèlement de l'armée.

Un démantèlement ? On reproche souvent à Giardino de défendre une armée à l'ancienne, une armée de grand-papa avec des centaines de milliers d'hommes ?

Il faut tordre le coup à cette image fausse. L'image de la seconde guerre mondiale. Nous n'en sommes plus là. Les technologies imprègnent grandement la vie de la société et donc il est hors de question de se référer à la seconde guerre mondiale. Ceux qui nous collent cette image de rêveurs passéistes refusent en fait le débat sur la taille de l'armée. Nous sommes très réalistes. La situation sécuritaire a fondamentalement changé et nécessite des moyens de défense appropriés.

L'armée suisse idéale pour vous, c'est combien d'hommes et combien de milliards par année ?

Les 220 000 hommes représentent un strict minimum. L'armée a déjà dû faire les fonds de tiroir quand il s'est agi de surveiller les ambassades. On voit aussi en France que les troupes mobilisées pour le plan antiterroriste Vigipirate sont à bout de souffle. 220 000 hommes, c'est la ligne rouge au dessous de laquelle on ne peut pas aller.

Et quel budget ?

Ce n'est pas comme cela que se pose le problème. Actuellement, on dit à l'armée: «Vous avez tant d'argent et vous faites la mission». C'est inadmissible. Il faut faire le contraire: d'abord fixer les missions et ensuite le budget doit suivre. Il y a assez d'argent à la Confédération quand on voit les bonis réalisés année après année.

 

Interview du Lieutenant colonel François VILLARD
chef d'entreprise
membre du comité Giardino

 


Bref commentaire de l’ASAF :

A titre de comparaison, En 2014 et de source officielle (DICOD/ ministère de la Défense : les chiffres de la Défense 2014/2015), l’armée française compte 210 000 militaires d’active et 60 000 civils soit un total de 270 000.
Faut-il rappeler que la France compte 65 millions d’habitants et la Suisse… 8 millions (soit 8 fois moins !!!)

 

Source : La Tribune de Genève
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.