ARMEES ET DEFENSE : Abécédaire d'actualité

Posté le vendredi 13 août 2021
ARMEES ET DEFENSE : Abécédaire d'actualité


Il n’y a pas d’alphabet sans abécédaire

 

A comme Armées

« Voir et complimenter l’armée française ! » En effet les Français sont confiants dans leurs armées selon un récent sondage d’Opinion Way pour le Centre d’études et de prospective stratégique indiquant que 86 % des citoyens ont une perception très positive des militaires qui, d’après eux, devraient pouvoir s’exprimer librement. Dans le même temps nos armées sont traversées par de nombreux changements de chefs à leur tête qui concordent avec plusieurs basculements stratégiques, dont le plus visible concerne la décision présidentielle de mettre fin à une « guerre sans fin », comme on a quelquefois qualifié l’opération extérieure Barkhane, ou du moins de la reconfigurer en profondeur tant dans ses buts de guerre que dans ses ambitions géopolitiques.

 

B, C, D, E comme Éden

L’Égypte pharaonique a bâti  d’imposantes pyramides pour penser et faire place dès ici-bas à l’au-delà. Dans le Livre des Morts, les Égyptiens détaillent la vie post mortem selon un « contrat » où les vivants entretiennent le culte des morts, tandis que ces derniers veillent aux intérêts des vivants ce qui permet de se défendre, de donner un sens à la vie… et d’atteindre le lieu mythique du Champ des Offrandes et donc de l’Éden. Aujourd’hui nos sociétés sont embourbées dans des postures éthiques, en opposition à la tradition et délaissent l’efficacité de la nation. Le concept de chemin vers le Paradis des sociétés antiques est désormais supplanté par le transhumanisme, ce projet qui a pour ambition de faire accéder le monde à une condition post-humaine où certaines capacités, dont celles des soldats, seraient augmentées de façon radicale et possiblement belliqueuse ou autocratique.

 

F, J comme Juillet

Le 14 juillet nous avons célébré une certaine idée de la nation française, née de la prise de la Bastille en 1789, puis de la révolution des Trois Glorieuses de juillet 1830, sublimées par le peintre Eugène Delacroix, qui a permis d’inscrire les évènements dans la réalité historique. La France veut ainsi démontrer qu’elle est unie, comme le veut l’« esprit de corps » dans les forces armées. Même après la disparition du service militaire, l’armée reste un creuset de l’esprit républicain. En défilant sur les Champs-Élysées, les soldats transfigurent l’espace en volonté de mémoire qui fait vivre un souffle d’élévation, voire de symbiose. Pour autant cette agrégation d’un jour est souvent mise à mal par la déstructuration institutionnelle de l’Histoire et l’individualisme exacerbé. On ferait bien d’y réfléchir alors que l’on va bientôt, en cette fin 2021, emballer l’Arc de Triomphe et masquer la tombe du Soldat inconnu dans des rouleaux de papier polymérisé pour satisfaire l’art contemporain et les dévots amusés de selfies… Une véritable profanation du symbole de tous les morts pour la France !

 

K, L, M, N, O, P comme Préparer la guerre du futur

« Les menaces s’accumulent et se cumulent ». C’est ainsi que le chef d’état-major des Armées,qui vient de faire ses adieux aux armes, a qualifié l’état du monde actuellement. Outre les menaces du terrorisme, sur notre sol depuis 2013, ou les risques de conflits asymétriques, les tensions qui s’élargissent à l’Espace, se durcissent en capacité de cyberattaques et s’étendent même aux conflits des fonds sous-marins. Dans ces divers secteurs les adversaires potentiels semblent de plus en plus actifs, imprévisibles, ambitieux, voire menaçants. La France a des obligations de modernisation technologique, de renforcement des ressources humaines, et donc prioritairement d’accroissement des financements budgétaires. À cet égard, la loi de programmation militaire en cours n’en donne pas l’assurance dans la durée, et il faut s’en inquiéter.

 

Q, R, S, T comme Tribune

Tout a été dit sur ce malheureux sujet par ceux au pouvoir et nombre de grands esprits. Chacun pourra librement penser à ces militaires qui ont voulu exprimer, un instant, le fruit de leur expérience qui fait leur expertise. Certains ont, par le passé, combattu avec fierté pour la gloire des armes de la France, parfois en voyant à leurs côtés mourir leurs camarades d’honneur. La politique, le débat politicien et médiatique qui s’est vilainement emparé du dossier laissera un goût amer à ceux qui bénéficient du soutien des Français. « J'y vois surtout une manœuvre politique. Moi, j'ai confiance dans l'armée de mon pays. Elle est l'honneur de la France », a déclaré le chef du gouvernement. Reste que la menace évoquée par cette tribune ne peut être écartée d’un revers de main. Car si nous décidions de ne rien faire et de laisser la Nation s’effondrer en étant incapable de se défendre, de défendre notre ambition, alors il faudrait sans doute relire l’avertissement de Polybe, historien romain : « Aucune civilisation ne cède à une agression si elle n’a pas d’abord développé de l’intérieur un mal qui la ronge, celui de la culpabilisation. Faute de dominer la guerre c’est la guerre qui la dominera ».

 

U, V, W, X, Y, Z comme Zircon et Zizanie

La Russie a annoncé le 19 juillet avoir testé avec succès son nouveau missile de croisière hypersonique Zircon, depuis la mer Blanche. L'engin, qui volait à Mach 7, a «atteint avec succès la cible située à 350 kilomètres ». Nous le voyons, le monde est dangereux et l’adaptation des armées aux évolutions technologiques est un impératif pour rester en capacité de faire valoir ses légitimes ambitions géopolitiques.
Zizanie en France après la récente décision de la Cour de justice de l’Union Européenne qui a rendu un arrêt sur le temps de travail des militaires, un texte européen avalisé depuis 1993. La France d’aujourd’hui estime avec justesse cela inacceptable et contraire au « caractère unitaire du statut militaire et de l’exercice de sa souveraineté de Défense ». Zizanie encore, comme dans un nœud de vipères, avec le Maroc qui aurait, dit-on, introduit un logiciel espion Pegasus jusqu’au sein des plus hautes sphères des responsables politiques français, dont celle du chef de l’État et chef des Armées lui-même.

Ne négligeons pas l’esprit du temps et comme y invite Ernest Renan, il convient de « laisser passer le règne des transcendants, et savoir subir le dédain des forts. Peut-être après des tâtonnements infructueux, reviendra-t-on à de modestes solutions empiriques. Utiliser nos armes et notre puissance autant que nécessaire pour défendre nos intérêts ».
Le principal obstacle à la décision éthique se trouve dans la perte des références ou la confusion des repères. Pour son avenir, la France, à l’ère des QR codes, aspire à une sorte d’abécédaire visionnaire !

 

Dominique BAUDRY
Colonel (h)
Membre de l’ASAF
Source : www.asafrance.fr

 Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr
Retour à la page actualité

Source : www.asafrance.fr