ASAF: Edito de la revue « ENGAGEMENT » de septembre 2016 - « NE PAS SUBIR ».

Posté le jeudi 15 septembre 2016
ASAF: Edito de la revue « ENGAGEMENT » de septembre 2016 - « NE PAS SUBIR ».

La France a perdu 1,4 million de ses enfants en 14-18, 500 000 en 39-45, 30 000 en Indochine, 25 000 en Algérie et plus de 1 500 dans les opérations extérieures récentes. 

Au cours de ces derniers 18 mois, ils sont plus de 250 à avoir été massacrés sur le sol français.


La devise « Ne pas subir », choisie par le général de Lattre  et reprise en 2009 comme titre de la lettre électronique mensuelle de l’ASAF, demeure plus que jamais d’une grande actualité.

Il y a un siècle, c'est-à-dire hier, « Ne pas subir » signifiait pour les soldats en première ligne : combattre avec courage et discipline, jusqu’au sacrifice suprême si nécessaire, pour défendre leur terre, protéger leurs familles et rester français. Pour les femmes et les hommes de l’arrière, il fallait soigner les blessés, produire des centaines de millions d’obus … et accepter l’annonce de la mort des 900 pères, maris, frères et fils qui sont tombés en moyenne chaque jour pendant 52 mois.

 

Aujourd’hui « Ne pas subir », c’est avoir la volonté de :

- Regarder les choses en face dans leur réalité crue et dure, et non à travers le masque d’une idéologie ;

- Identifier et désigner l’ennemi, sans faux semblant, sans ambiguïté,  aussi bien celui de l’extérieur que celui de l’intérieur ;

- Analyser les causes qui conduisent des hommes et des femmes de nationalité française à devenir des « blocs de haine » au point de vouloir tuer le maximum de Français et de détruire la France ;

- Déclarer la guerre à ces ennemis et la faire sans concession, sans faiblesse, avec le seul souci de protéger les Français, en particulier les plus faibles ;

- Rechercher avec méthode et l’aide de tous les renseignements permettant d’identifier ceux qui se préparent à déclencher les tueries ;

- Inculper systématiquement d’intelligence avec l’ennemi, de haute trahison et les condamner comme tels  tous ceux qui, ayant la nationalité française, trahissent notre pays et collaborent avec l’ennemi ;

- Neutraliser au plus tôt tous ces tueurs lâches qui sont impliqués dans le meurtre massif de civils désarmés ;

- Exiger le strict respect de nos lois, de nos règles de vie et de notre culture ;

- Assimiler tous ceux qui, d’origine étrangère, souhaitent devenir français ;

- Inculquer à tous les Français le sens du devoir, les initier à l'amour de la France et de la langue française, les inviter à partager la fierté d'être français.

 

L’ASAF, parce qu’elle soutient l’armée et renforce le lien armée-nation, appelle les Français à la rejoindre pour « ne pas subir » et exiger de nos dirigeants politiques, actuels et à venir, qu’ils assument leurs responsabilités du temps de guerre.

 

 

Henri PINARD LEGRY 
Président de l’ASAF
 (Edito du numéro de septembre 2016 de la revue ENGAGEMENT)

Source : ASAF
Commentaires (1)
  • Christian LAPAQUE Lt-Cel (er)
    18 septembre 2016 à 04:55 |
    Très bel article du Général Soubelet.

    Nous ne fondons pas la France. Nous ne pouvons que la servir. Nous n’aurons droit, quoi que nous ayons fait, à aucune reconnaissance.

    A de Saint Exupéry lettre à un otage 1942
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.