BUDGET : «Les moyens des armées ne serviront pas de variable d’ajustement».

Posté le jeudi 03 janvier 2019
BUDGET : «Les moyens des armées ne serviront pas de variable d’ajustement».

Dans une tribune au Parisien-Aujourd’hui en France, la ministre des Armées, Florence Parly, apporte son soutien aux militaires à la veille de 2019.

 « Cette année encore, en opérations, sous le feu ennemi ou par accident, des militaires ont perdu la vie. Leur sacrifice a un sens, celui de l’engagement d’hommes et de femmes prêts à tout pour leur pays et leurs compatriotes. En ce 31 décembre, c’est pour leur rendre hommage et saluer leurs frères d’armes que je me rends en Jordanie, sur la base aérienne projetée d’où décollent nos avions de chasse qui frappent Daech. Contre le terrorisme, contre toutes les menaces, pour la France, nos armées sont en première ligne.

Chaque jour, des patrouilles de militaires de l’opération Sentinelle arpentent les rues, prêtes à agir et intervenir. À Strasbourg, face à l’attaque ignoble qui a meurtri notre pays, nos soldats étaient présents, réactifs et exemplaires. Chaque jour, au Sahel, les militaires de l’opération Barkhane combattent les djihadistes, trouvent des caches, saisissent du matériel.

Depuis le début de l’année, ce sont plus de 170 djihadistes qui ont été neutralisés. Chaque jour, au Levant, des artilleurs tirent, sans relâche, contre Daech. Des avions de chasse décollent et touchent les derniers repaires de ceux qui ont cru pouvoir faire vaciller la France.

Chaque jour, des pilotes contrôlent les airs, scrutent notre ciel et préviennent toute incursion malveillante. Chaque jour, des marins surveillent nos approches maritimes et protègent ceux qui sont en mer. Chaque jour, des ingénieurs conçoivent les matériels de demain ; des codeurs repoussent des cyberattaques ; des agents de nos services de renseignement détectent les menaces ; des mécaniciens réparent nos équipements ; des médecins soignent nos soldats ; des militaires s’entraînent, se préparent.
Et quand la France souffre, les armées répondent toujours présent.

Quand deux navires se sont encastrés au large de la Corse, notre marine a agi. Quand les intempéries ont frappé l’Aude et laissé tant de familles prisonnières et impuissantes, nos soldats étaient là pour leur tendre la main et aider à les secourir. Disponibles et volontaires, nos militaires sont toujours présents. Ils donnent tout pour notre pays et nous devons, nous aussi, tout donner pour eux.
C’est pourquoi une augmentation exceptionnelle des moyens de nos armées a été décidée. C’est pourquoi le président de la République a rappelé fermement que le budget de la défense était sanctuarisé, que chaque euro serait au rendez-vous.

J’en prends donc l’engagement : les moyens des armées ne serviront pas de variable d’ajustement, comme cela avait été le cas trop de fois dans le passé. Tout donner pour eux, c’est pourquoi, aussi, j’ai lancé un plan pour les familles des militaires et des civils de la défense, pour plus de places en crèche, des installations rénovées, des affectations connues plus tôt. 2019 arrive.

Comme chaque année, nos militaires seront des milliers à passer le Nouvel An loin des leurs. Comme chaque année, à minuit, ils seront des milliers à veiller sur le territoire national ou à observer la ligne d’horizon d’un océan lointain.
2019, je le crains, ne sera pas une année d’accalmie. L’islamisme radical se nourrit des inégalités, de la peur et de la pauvreté. Les rapports de force remplacent peu à peu le dialogue. Les menaces se multiplient.

2019, c’est autant de défis pour vaincre le terrorisme, gagner la paix, construire une Europe qui protège et préparer l’avenir. Cette année, nos armées seront toujours présentes aux côtés des Français et continueront de protéger leur liberté et leur sécurité. »

Florence PARLY (Le Parisien)
Ministre des Armées

 

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.