BUDGET MILITAIRE américain 2020 : Création de la « Force spatiale »

Posté le mercredi 15 janvier 2020
BUDGET MILITAIRE américain 2020 : Création de la « Force spatiale »

En signant le « 2020 National Defense Autorization Act » (loi budgétaire militaire 2020), le Président Trump vient d’officialiser la création de la « Space Force » (Force spatiale).

Cela fait partie des 1.4 billion (1 400 milliards) de dollars du budget global en incluant le budget du Pentagone et également une petite partie pour le mur à la frontière mexicaine.


Le Président a indiqué à l’occasion que :

  • l’espace est le nouveau domaine des guerres futures,
  • face aux graves menaces contre la sécurité nationale, la supériorité dans l’espace est absolument vitale,
  • bien que le pays ait une avance dans ce domaine, il ne l’est pas assez et bientôt le pays le sera encore plus.


La Force spatiale n’est pas prévue, ni a l’intention, d’envoyer des combattants dans l’espace.

Comme le précisait le Secrétaire à la Défense Mark Esper : « l’espace est devenu d’une importance essentielle pour l’économie et la vie quotidienne américaines ».


Le Global positioning system (GPS) fournit des services de navigation aux militaires ainsi qu’aux civils grâce à deux douzaines de satellites dirigés par la 50th Space Wing depuis le centre des opérations de la Base Air Force de Schriever dans le Colorado.

 

Un rapport du Pentagone de février dernier indiquait que la Chine et la Russie s’étaient lancés dans un vaste programme pour développer des technologies visant à perturber et/ou détruire les satellites américains et de ses alliés en cas de crise ou de conflit.

 

Au lieu d’être une composante de la défense comme la Marine (Navy), l’armée de l’Air (Air Force), l’armée de Terre (Army), la force spatiale sera administrée par le « Secretary of the Air Force ».

La loi précise que le Général quatre étoiles qui dirigera la force portera le titre de « Chef des opérations spatiales » et siègera au sein de l’état-major interarmées. C’est le général de l’armée de l’Air John W. Raymond, l’actuel commandant du « Space command », qui a été désigné.

La répartition des tâches entre le « Space command » et la « Space force » n’a pas encore été finalisée.

La force spatiale ne comprendra que 200 personnes au début avec un budget de 40 millions de dollars.

Le Pentagone dépense environ 14 milliards par an pour les « opérations spatiales » essentiellement pris sur le budget de l’Air Force.

 

Rappelons que :

Les effectifs globaux de l’armée de Terre américaine annoncés pour 2020 seront de 1 200 434 (1 005 500 militaires et 194 934 civils) qui se répartissent ainsi :

  • armée de Terre (Regular Army) : 480 000
  • réservistes (Army Reserve) : 189 500
  • garde nationale (National Guard) : 336 000


Le budget accordé à l’armée de Terre sera 181 milliards (Mds) de dollars dont un peu plus de 31 milliards pour les opérations extérieures. Près de 72 Mds de dollars seront consacrés aux opérations et à la maintenance. Un peu plus de 25 Mds de dollars sont prévus pour les acquisitions et un peu plus de 12 Mds de dollars pour les recherches et développements.

 

 

Compléments sur le budget militaire américain 2020

 

Précisions sur le « National Defense athorization act » :

Ce projet de loi autorise les crédits pour l'exercice 2020 et établit des politiques pour les programmes et activités du ministère de la Défense (DOD), y compris les effectifs militaires. Il ne confère pas d'autorisation budgétaire, qui est prévue dans la législation de crédits ultérieure.

Le « Defense bill » à lui seul comprendra 738 milliards de dollars répartis en 658,4 milliards de dollars pour les forces continentales et 71,5 milliards de dollars pour les opérations extérieures.

Autrement dit, dans cette partie, ne seront pas financées ce qui concerne les nombreuses agences de renseignement, objets d'autres dispositions financières.


Le budget de la NASA uniquement pour la partie fédérale2020 et qui ne fait pas partie de cet acte non plus, s’élèvera à 21 milliards de dollars soit une augmentation de 1,4 % par rapport à 2019 avec la priorité pour construire un lanceur capable d'envoyer des astronautes dans la station spatiale internationale en 2020 (?) et plus loin ensuite.

 

Il est à noter que cet « acte d’autorisation » :

            inclut une augmentation de la solde des militaires de 3,1 %.

            est lié à la procédure du Budget control Act (BCA) qui « limite » les dépenses de l'état afin de ne pas trop (?) aggraver la dette nationale.

 

Ceci montre l'effort que le peuple américain de 327,2 millions d'habitants en 2018 consacre à sa défense. (Note ASAF : Ce qui fait que chaque américain dépense en moyenne 3 fois plus qu’un Français pour sa Défense.)

 

Nota :

Il est important aussi de noter que la réglementation américaine concernant les acquisitions fédérales est très complexe (Federal acquisition regulation FAR et Cost accounting standards CAS).

Elle permet notamment de nombreux cas d'exemptions de paiement de la value-added-tax (VAT), équivalent de notre TVA, ce qui fait que pratiquement toutes les acquisitions liées aux programmes militaires n'y sont pas assujetties.

Tout au plus, les taux habituels de VTA varient, selon les états, de 2,5 à 7 %.

 

Ceci implique que lorsque l'on fait des comparaisons avec le budget militaire français, il faut tenir compte que sur environ la moitié du budget français pour la partie consacrée aux acquisitions de la défense, c'est 20 % de TVA qui retourne dans les caisses du Trésor public français.

Joël GRANSON
Officier général (2s)

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafarnce.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.