Commission de la Défense: audition du président de l'ASAF


L’ASAF qui a vocation à rassembler le plus grand nombre de Français, pour soutenir nos soldats, ceux d’hier et d’aujourd’hui, est au cœur des 3 préoccupations nous rassemblant le droit imprescriptible à la reconnaissance et à réparation de ceux qui se sont battus et se battent pour la France, la connaissance de notre Histoire [...] enfin la cohésion de la Nation ...

Commission de la Défense: audition du président de l'ASAF

 

 

Audition du président de l’ASAF
devant la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale
(mercredi 16 octobre 2019)


Madame la présidente, mesdames et messieurs les députés

 

 

L’ASAF, association d’intérêt général, qui a vocation à rassembler le plus grand nombre de Français, pour soutenir nos soldats, ceux d’hier et d’aujourd’hui, est au cœur des trois préoccupations qui nous rassemblent cet après-midi  :
-  le droit imprescriptible à la reconnaissance et à réparation de ceux qui se sont battus et se battent pour la France ;
- la connaissance de notre Histoire, remise dans son contexte, ainsi quela transmission des valeurs dont elle est chargée et que notre armée cultive au quotidien ;
- enfin, la cohésion de la Nation sans laquelle une armée ne peut vaincre et un État rester souverain.

 

Reconnaissance et droits à réparation

 

- L’ASAF, avec les autres associations impliquées dans le travail de refonte du contentieux du code des PMIVG,  sera vigilante dans la mise en œuvre et le suivi de cette réforme. Elle sera attentive à tout ce qui pourrait apparaître comme une dilution, voire une réduction, des droits des anciens combattants et une banalisation de la singularité militaire.

- Elle est en outre particulièrement attentive au sort réservé aux grands brûlés et blessés médullaires, para et tétraplégiques, dont l’état nécessite des dispositions particulières.

- Enfin, elle s’inquiète des problèmes que rencontre le service de santé des Armées  aujourd’hui, compte tenu des ressources insuffisantes qui lui sont consacrées au regard des missions tant civiles que militaires qui lui sont ordonnées et des départs en masse de ses médecins ; Cette situation a d’ailleurs fait l’objet de récents rapports que  vous connaissez.

 

Histoire et Mémoire

 

L’ASAF se félicite que l’inauguration du mémorial dédié aux soldats morts pour la France en Opex se déroule le 11 novembre. Elle y voit un symbole de la continuité de l’hommage rendu par la Nation à ceux qui servent la Patrie au prix du sang. C’est la mise en œuvre concrète de la loi qui fait du 11 novembre la date à laquelle sont honorés tous les combattants de toutes les guerres, morts pour la France comme le sont aujourd’hui ceux des Opex.

En revanche le projet de Christo d’empaqueter l’Arc de Triomphe dans un an, suscite la réprobation de la quasi-totalité des associations et de très nombreux Français, qui considèrent à juste titre, l’Arc de Triomphe comme un lieu sacré depuis que « repose le corps d’un soldat inconnu mort pour la Patrie ».
Ce projet a d’ailleurs été révélé assez discrètement, malgré la symbolique du lieu, peu après l’injure qui lui a déjà été faite le 1er décembre 2018.

- L’ASAF a exprimé son point de vue au président de la République et au Premier ministre à ce sujet, et a présenté sa position dans sa revue ainsi que sur son site. Elle a déjà recueilli des milliers de signatures à la pétition qu’elle a lancée et de nombreux commentaires qui expriment l’incompréhension et le rejet très ferme des Français d’un tel projet.

- L’ASAF, qui considère ce projet incongru, voire insultant, demande aux parlementaires d’y mettre un terme d’autant qu’il risque, s’il était maintenu, de susciter des mouvements de violente réprobation voire une contestation de la classe politique perçue comme plus préoccupée d’évènements superficiels et jugés provocants que capable de relever les grands défis auquel la France est confrontée.

- En ces temps difficiles, ce projet, s’il était mené à son terme, constituerait une source supplémentaire de division entre les Français.

 

« Le lien armée-nation » ou plutôt « l’armée dans la Nation »



- L’ASAF juge positive la poursuite de la remontée du budget des armées et l’application de la LPM 2019-2025  qui vise à combler des lacunes considérables creusées au cours des 40 dernières années. Rien n’est encore acquis d’autant que les efforts financiers les plus durs sont à venir.


- Mais si l’image des armées est globalement très bonne dans les sondages, il apparaît tout autant que les armées demeurent méconnues.
Malgré les charges que cela représente, les témoignages des militaires d’active revenant d’opérations sont plus que jamais indispensables. À cet égard, le remarquable film sur l’action des Armées lors de l’opération Turquoise réalisé par l’ECPAD à partir d’images d’archives et de témoignages mériterait d’être largement diffusé - de
même que d’autres films documentaires ou émissions périodiques telles  que « Le journal de la Défense » -  en tout premier lieu sur France Télévisions.

- Peut-être faut-il développer d’autres produits (clips…)?
 L’image est au cœur de la communication et les moyens à y consacrer doivent croître pour mieux sensibiliser nos compatriotes aux menaces et au rôle que chacun peut et doit jouer, au quotidien, dans la défense du pays.

- Alors que le totalitarisme islamique se développe insidieusement depuis plus de 40 ans et où, après l’action récente d’un terroriste infiltré au sein des services de renseignement de la préfecture de police, le président de la République appelle à la vigilance de tous les citoyens, il y aurait là un mode d’action à renforcer pour mieux sensibiliser et  mobiliser les Français et rendre ainsi notre pays plus résilient.

Je vous remercie de votre attention

Le président de l'ASAF

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.