CONFLIT SYRIE-EI : L’organisation Etat islamique s’est emparée de trois avions de chasse

Posté le mardi 21 octobre 2014
CONFLIT SYRIE-EI : L’organisation Etat islamique s’est emparée de trois avions de chasse

Par RFI

Selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les jihadistes de l’organisation Etat islamique se sont procurés au moins trois avions de chasse, et s’entraîneraient actuellement au pilotage sur un aéroport du nord de la Syrie. Mais ces avions ne constitueraient pas une menace sérieuse pour la coalition internationale.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l’homme, les appareils récupérés par l'organisation de l'Etat islamique seraient de vieux Mig 21 ou Mig 23. Au moins deux de ces avions ont été pris sur la base aérienne de Tabqa dans la province de Raqqa.

L’OSDH, qui s’appuie sur des témoignages, affirme que l’organisation Etat islamique fait voler ses avions à partir de l’aérodrome militaire d’al-Jarrah, dans le nord de la Syrie (province d’Alep). « « L’organisation de l’Etat islamique a réussi à faire voler à basse altitude des avions de chasse pris à  l’armée syrienne.

L’EI dispose des ces appareils  depuis la chute des aéroports militaires syriens de Tabqa et Al Jarrah », a précisé à RFI Rami Abderahman, directeur de l’OSDH. L’information n’a pas été confirmée pour le moment par le commandement central des forces américaines, qui coordonne les frappes de la coalition internationale.

Des jihadistes seraient actuellement formés au pilotage à l’aide d’instructeurs irakiens venus en Syrie. Il s’agirait probablement d’anciens pilotes de l’armée de Saddam Hussein. « L’organisation avait annoncé dans le passé que ses éléments apprennaient à piloter grâce à des instructeurs irakiens. Ce sont d'anciens officiers de l'armée de Saddam Hussein, qui a été dissoute par les Américains... et certains ont ensuite rejoint le groupe État islamique » ajoute Rami Abderahman.

Des avions dépassés

Le MIG-21 et le MIG-23 ont été développés pendant la Guerre froide, en Union soviétique. Le MIG-23 a été notamment conçu pour opérer depuis des terrains rudimentaires, et est surtout destiné à des attaques au sol. Il est réputé être un avion peu performant et assez délicat à piloter.

Du temps de Saddam Hussein de nombreux pilotes de chasse irakiens avaient été brevetés sur Mig mais ces avions datant des années 70-80 sont aujourd'hui totalement dépassés et ne constituent donc en rien une menace contre les avions de la coalition.

L’OSDH n’est cependant pas en mesure d’affirmer si les avions des jihadistes sont équipés de missiles utilisables dans des attaques aériennes. Il reste aussi l'hypothèse d'une attaque suicide, le mode opératoire sans doute le plus redouté, mais ces avions consomment beaucoup à basse altitude et affichent une autonomie évaluée à moins d'un millier de kilomètres.

Un appareil décollant de Syrie et passant en Irak pour tenter de soutenir les combattants jihadistes serait rapidement détecté et abattus par la coalition. « Si ces trois avions volent à haute altitude, ils seront aussitôt abattus par les défenses anti-aériennes  du régime syrien,  qui se trouvent dans la base de Koueiris près d’Alep, conclut Rami Abderahman. Je pense que l’objectif de  l’organisation est surtout de montrer ses forces et de remonter le moral de ses troupes.

RFI

Source : RFI
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.