Copie du message envoyé par le général Claude ASCENSI au sénateur Gilbert ROGER

Posté le lundi 01 février 2016
Copie du message envoyé par le général Claude ASCENSI au sénateur Gilbert ROGER

Copie du message envoyé par
le général Claude Ascensi au sénateur Gilbert Roger.

Une réponse directe au deuxième degré.


 Monsieur le sénateur,

Quelques-uns de mes camarades, officiers généraux en deuxième section ou  "en retraite" (comme on dit maintenant) ont cru devoir s’exprimer de manière un peu vigoureuse en réponse à votre souhait de voir limiter leur liberté d’expression. Ces réactions m'ont contrarié, je dois vous le dire sans détours : où irions-nous, en effet, si n'importe qui pouvait désormais s'exprimer sur n'importe quoi ? Pensez-donc : voici des gens qui n'ont passé qu'une quarantaine d'années sous l'uniforme et qui, brutalement, s'estiment en mesure de porter des jugements péremptoires sur des dossiers dont ils ignorent le premier mot.

Inconscience et ignorance guident leurs propos. Inconscience d'abord : non seulement ils mettent en péril par leurs écrits  les institutions de la République, mais encore ils portent atteinte au moral des armées par leur mise en cause des mesures prises pour améliorer notre défense.

Ignorance ensuite : sur le plan stratégique, comment n'ont-ils pas compris que les réductions d'effectifs et de budget décidées depuis vingt ans n'avaient d'autre but que de réduire les tensions dans le monde  et décourager les recours à la force en prêchant par l'exemple ? Les résultats parlent d'eux-mêmes et nous pouvons nous féliciter aujourd'hui de vivre dans un monde apaisé où la voie montrée par la France a été largement suivie par d'autres nations.

Ignorance également dans le domaine des méthodes modernes de management qui exigent des regroupements générateurs d'économies et d'efficacité. Certes le progrès ne va pas sans quelques accrocs et certains mauvais esprits ont cru bon, au vu des dernières réformes en matière de soutien, de se plaindre de perte d'autonomie, de dilution de responsabilités, de délais prohibitifs et de ressources insuffisantes. Mais ce ne sont là que maladies de jeunesse, je n'en doute pas. Le logiciel Louvois aurait pu fournir à ces mauvais coucheurs un autre exemple de contrariété, mais, à vrai dire, que peuvent peser quelques embarras financiers pour quelques dizaines de milliers de familles face  à l'immense progrès que représente une gestion centralisée et modernisée. L'ignorance de ces perpétuels insatisfaits s'étend même – me croirez-vous ! – au domaine opérationnel. Certains d'entre eux n'osent-ils pas s'inquiéter d'effectifs insuffisants, de matériels vétustes, de taux de disponibilité  aberrants, de manque de préparation opérationnelle, voire même de surchauffe en termes d'emploi. On aura tout entendu, je vous l'accorde …

 Il faut donc que des mesures énergiques soient prises pour mettre fin à ces insupportables dérives et faire rentrer dans le rang ces "retraités" aigris  qui s'épanchent sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas. La seule mesure efficace, à mon sens, serait de leur interdire définitivement de s'exprimer sur tout sujet relatif à la défense et de leur fixer un champ d'action correspondant à leurs compétences : le sport, la littérature et les carnets mondains.

 Je serais heureux de vous soutenir dans cette entreprise et vous prie d'agréer, Monsieur le sénateur, l'expression de la haute considération due à votre rang.

 

 Général de corps d'armée (2° Section) Claude ASCENSI
(28/01/2016)

Source : Général de corps d'armée (2° Section) Claude ASCENSI
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.