CORONAVIRUS : « VAINCRE ENSEMBLE »

Posté le dimanche 15 mars 2020
CORONAVIRUS : « VAINCRE ENSEMBLE »

La France est en guerre contre le coronavirus. Gagner cette guerre exige que chacun fasse preuve de certaines des qualités que l’on prête au soldat, que l’arrière tienne, que tienne la Nation soudée dans le même effort.

 

Les qualités du soldat.

Le combat est engagé. Une décision a été prise par le chef qui s’appuie sur les avis de son état-major et d'experts, en l’occurrence le Président de la république assisté des ministres et des experts santé, économie, logistique… Nous sommes dans l’action. Les questionnements et doutes du type « il aurait peut-être fallu… on aurait peut-être dû… » ne sont plus de mise. Chacun doit désormais s’attacher à faire son devoir, à son niveau, citoyen, responsable d’administration, d’entreprise, d’une structure politique. Une fois la guerre gagnée, il sera toujours temps de poser des questions.

Un soldat respecte scrupuleusement les consignes de sécurité et de protection individuelles, à la lettre et dans l’esprit. La lettre, c’est ce qui est prescrit par les affichettes connues de nous tous maintenant. L’esprit c’est par exemple savoir d’initiative annuler, reporter ou se dispenser de réunions non essentielles susceptibles de favoriser les frappes du virus : réunions associatives, cérémonies locales et même pourquoi pas commémoration qu’il faudrait réduire à leur plus simple expression. A la guerre comme à la guerre.

 

A condition que l’arrière tienne.

L’avant, ce sont tous les personnels de santé, tous. Ils sont « à fond », ne ménagent pas leurs efforts. Les tranchées et casemates, ce sont les hôpitaux, les cliniques, les centres médicaux, les cabinets médicaux. L’avant c’est aussi ceux qui maintiennent à flot les fonctions vitales du pays. L’arrière, c’est nous tous, les "autres" dont l’action anonyme est pourtant essentielle. A nous de ne pas compliquer la tâche de l'avant en adoptant un comportement adapté pour ne pas encombrer les lieux où se mène le combat. A nous de ne pas favoriser les dérives et lâchetés vues dans toutes les guerres : trafics marché noir, spéculation[1]

 

La Nation soudée.

C’est la Nation qui sauvera chacun des Français. C’est le collectif qui préservera les individus. Dans l'expectative et la crainte, c'est vers les Etats que les peuples se sont d'abord tournés. La progression du Covid-19 a montré le manque d'anticipation, de préparation, de concertation et de coordination de l'Europe au niveau politique. Certes les médecins se sont parlé par-delà les frontières. Mais c'est au politique de décider de la manœuvre générale. Qu'a-t-on constaté ? Une manœuvre en ordre dispersé et des stratégies différentes (confinement ou freinage, quarantaines d'un côté et libre circulation de l'autre, contrôle ou fermeture unilatérale des frontière…ou pas). Sans doute est-il trop tôt pour conclure sur ces points. Après la bataille, il faudra y regarder de plus près. Après la bataille, il faudra une détermination collective des européens pour relancer l’économie sur le continent. Nous verrons bien ce qu'il en sera.

La Nation doit être unie parce que le sort de chacun engage le sort de tous et vice-versa. « Se protéger, c’est protéger les autres » a dit le président de la République. Inversement, la convergence des efforts de tous permettra aux individus de s'en sortir vivant. Dans ce combat, la survie de chacun dépend de la communauté nationale. « Quand ils sont divisés, quand ils cèdent à l’égoïsme, à quelque niveau que ce soit, les Français ne peuvent être vainqueurs que ponctuellement. En revanche, quand ils sont unis dans la durée, guidés et déterminés, ils ne sauraient être vaincus. C’est la leçon de la Grande Guerre »[2].


Général (2s) Pierre ZAMMIT

Délégué de l'ASAF pour la Haute-Garonne

Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

 

 

[1] On l’a vu avec les prix du gel hydroalcoolique, les masques de protection…

[2] Lettre électronique mensuelle de l'ASAF n° 20/01 du 15 janvier 2020

 

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.