CULTURE : C’est une école où l’honneur tient parole. LIBRE OPINION du Général (2s) Gilbert ROBINET.

Posté le vendredi 01 juin 2018
CULTURE : C’est une école où l’honneur tient parole. LIBRE OPINION du Général (2s) Gilbert ROBINET.

Rares sont les militaires qui, toutes générations confondues, ne connaissent pas Jean-Pax Méfret et cela même si, dans les casernes, il y a à peine  trente ans, les cassettes de ses chansons circulaient pratiquement sous le manteau. Pour ma part, mon initiateur fut un jeune sergent du régiment que je commandais alors, avec le grade de colonel, lors du pot qui suivit la cérémonie de sa dissolution et où les cœurs s’épanchaient.

Aujourd’hui, il est toujours impossible de trouver ses albums à la FNAC, mais les réseaux sociaux lui procurent une petite notoriété. En revanche, quand une salle accepte de lui ouvrir ses portes, ce qui arrive rarement, il la remplit. Il en fut ainsi à l’Olympia en 2012, au Casino de Paris en janvier 2018 ou au théâtre Montansier de Versailles le dimanche 27 mai dernier. Vous aurez noté la fréquence très lâche de ces apparitions comme l’absence totale de  publicité les précédant.

L’ancien journaliste de Minute, de L’Aurore ou encore du Figaro Magazine, emprisonné à Rouen en 1962 en tant que membre de l’OAS est le premier surpris de chanter à guichets fermés car dit-il : on ne peut pas dire que je fasse la une des médias et que mes chansons soient matraquées à la radio. Ajoutons à cela qu’aujourd’hui encore écouter Jean-Pax Méfret signifie pour une certaine intelligentsia appartenir à une caste un peu sulfureuse.

Pourtant cet homme est avant tout un artiste de talent. Auteur et compositeur, il interprète ses chansons avec une voix chaude et virile qui est en harmonie avec les sujets graves qu’elles évoquent. S’il a des convictions liées à son histoire personnelle, ce n’est pas un idéologue. Il serait plutôt un libertaire, un peu idéaliste, qui refuse toutes les étiquettes. En revanche, ce qu’il épouse sans restriction c’est l’Histoire de France dans son ensemble qu’il refuse, selon son expression, de « passer au tamis » et qui ne mérite pas, selon lui, de susciter une quelconque repentance.

Selon moi, dussé-je, en l’écrivant, heurter quelques esprits  bien pensants, Jean-Pax Méfret est un patriote qui ne cesse de crier l’Amour pour son pays, la France, à laquelle il associe son Algérie natale qu’il a dû quitter avec déchirement et pour les hommes qui le serve ou l’ont servi. Ses chansons ont pour titre Camerone, Sainte-Mère-Eglise, Diên-Biên-Phu, le Vieux Soldat. Lors de son concert du 27 mai, le chanteur de 73 ans a commencé son spectacle avec son dernier tube, Noun, qui rend hommage à une chrétienne d’Orient qui survit à un attentat. Et puis, il y a aussi C’est une école qui rend hommage à Saint-Cyr, cette école où l’Honneur tient parole et écrite à la demande des Saint-cyriens de la promotion Général Bethouart (2000-2003) pour célébrer le bicentenaire de l'École…

Mais, Jean-Pax a écrit aussi de nombreuses chansons sur des faits de société, inspirées de sa vie de journaliste et grand reporter comme  La Colère contre la violence en banlieue ou  À qui la faute sur l’affaire du sang contaminé.

En définitive, Jean-Pax Méfret est inclassable. Cependant, l’auteur compositeur qui a aussi enregistré Le Chant des partisans, est bien un patriote tourné vers le respect de certaines valeurs, comme l’honneur ou la fidélité, ou institutions nationales telles que l'armée qui tient une place de choix dans son œuvre. Tout compte-fait, s’il en avait le temps, il pourrait être adhérent-militant de l’ASAF.

 

visu chanson jeffretPour écouter la chanson "C'est une école",
cliquez sur le visuel ci-dessus.


 

Pour lire les paroles de la chanson "C'est une école"  de Jean-Pax MEFRET, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

 

 

 

Gilbert ROBINET
Officier général (2s)
Secrétaire général de l’ASAF

 

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.