Discours de Florence Parly, ministre des Armées au 2e REG

Posté le jeudi 05 septembre 2019
Discours de Florence Parly, ministre des Armées au 2e REG

 

Paris, le jeudi 05 septembre 2019




Discours de Florence Parly, ministre des Armées  

 

Vous trouverez ci-joint le discours de Florence Parly, ministre des Armées, au 2e REG (régiment étranger de génie).

 

 

 Seul le prononcé fait foi.

 Extraits :

« Nos Armées sont jeunes. Mais il est rare de venir à la rencontre d’un régiment aussi jeune.Le 2ème REG a célébré ses vingt ans en juillet et il s’en est fallu de peu pour que j’aie l’honneur de célébrer à vos côtés les vingt ans de votre drapeau, reçu des mains du général Crène le 30 septembre 1999. 

Vingt ans seulement, mais l’histoire du 2ème REG prouve que la valeur et le talent n’attendent pas le nombre des années. Héritier des traditions des bataillons de génie-légion d’Indochine, vous avez été dès 1999 de toutes les opérations de l’armée de Terre : en Bosnie, au Kosovo, à Djibouti, puis en Afghanistan, en République centrafricaine et en Côte d’Ivoire.

[…]

« Le feu, l'eau et la terre comme seul univers vous avancez et combattez, les sapeurs légionnaires. » Aucun environnement ne vous résiste. Vous connaissez les monts enneigés, les grands froids, les sommets escarpés, les profondeurs sous-marines, le soleil brûlant du Sahel. Vous domptez la nature, vous en écartez les dangers, vous protégez vos frères d’armes.

 […]

Vous êtes un régiment vert – et je ne parle pas seulement de la couleur de vos bérets. Dès 2010, vous entrez dans une transition énergétique sans précédent. Vous vous détournez des énergies fossiles pour explorer les opportunités du renouvelable. En 2014, une chaufferie biomasse qui utilise les matières végétales comme source d’énergie est installée. Mais, avec le contrat de performance énergétique c’est une réduction de 90% des émissions de gaz à effet de serre et de 45% des consommations d’énergie par rapport à 2010, qui est réalisée sur ce site. Aujourd’hui, c’est un champ solaire thermique de 1000 mètres carrés qui vous permet de prendre des douches chaudes.

[…]

Et je dirais même : au contraire, tout nous oblige. C’est parce que nous avons l’empreinte environnementale la plus importante de l’Etat que nous avons l’impérieux devoir d’être un acteur volontaire et engagé de la transition énergétique.

Car tout, absolument tout est lié. Et lorsque la planète se sera essoufflée, ce sont les Armées qui seront en première ligne.

[…]

Ayons bien conscience d’une chose : les sécheresses, les crues et la montée des eaux, l’érosion des coraux ne sont pas que des événements naturels, ou mêmes seulement humains. Ce sont aussi des événements stratégiques. Ils redessinent les cartes. Ils créent de nouvelles tensions. Ils déplacent des populations, créent de nouvelles failles, de nouveaux conflits. Ils amplifient les menaces traditionnelles.

En Arctique, la fonte des glaces ouvre l’accès à de nouvelles ressources d’hydrocarbures, à de nouvelles routes maritime, de quoi aiguiser les appétits de puissances comme la Chine, la Russie ou les Etats-Unis.

En mer de Chine méridionale, la quête des ressources halieutiques, qui sont de plus en plus rares engendre et alimente les tensions entre les pays riverains.

En Guyane, plus près de nous, l’orpaillage illégal nuit gravement à la déforestation et aux rivières, mais pas seulement. L’Atlas mondial des flux financiers illicites révélait en 2018 que la criminalité environnementale – c’est ainsi que se nomme l’exploitation illégale des ressources naturelles – était aujourd’hui la première source de financement des groupes terroristes. A la fois protéger l’environnement et lutter contre les activités qui financent le terrorisme, c’est tout le sens de la périlleuse et nécessaire opération Harpie.

Alors, ne voyons pas le réchauffement climatique et la dégradation des écosystèmes comme une problématique environnementale seule. Il s’agit d’une problématique globale. Il s’agit tout simplement de la résilience de nos sociétés. Et le temps presse. Nous sommes déjà confrontés aux conséquences de notre inaction.

[…]

Le premier axe, c’est la prévention des risques environnementaux. Nous conduisons des études d’anticipation environnementale. Nous établissons des cartographies de risques environnementaux et des possibilités d’emballement climatique. La Direction générale des relations internationales et de la stratégie fournit un travail remarquable en la matière et je vous invite à consulter leur récente analyse des nouveaux enjeux pour la France en Arctique.

[…]

Le deuxième axe consiste à maîtriser notre énergie et notre empreinte carbone.

[…]

C’est pourquoi j’ai pris la décision que les chaufferies au charbon et au fioul lourd ainsi que les chaufferies les plus polluantes soient supprimées dans les meilleurs délais. En remplacement, nous privilégierons le raccordement de nos sites aux réseaux de chaleur urbains ou à défaut l’utilisation de chaufferies biogaz ou biomasse, comme c’est le cas, ici, à Saint-Christol. 

[…]

Et cela m’amène au troisième axe qui concerne le développement des énergies renouvelables. Le ministère des Armées participe pleinement à la réalisation du plan gouvernemental « Place au Soleil » qui vise à augmenter les capacités de production d’énergie électrique d’origine solaire en France.

[…]

Nous mettrons à disposition, d’ici la fin de l’année 2022, 2 000 hectares de terrains pour y développer des projets de production d’électricité d’origine photovoltaïque. 1 000 hectares ont d’ores et déjà été identifiés, les 1 000 restants le seront d’ici la fin de l’année.

Dans le cadre de ce plan, Place au Soleil, Saint-Christol est un symbole d’avenir : le 2ème REG a en effet été choisi pour accueillir une ferme photovoltaïque de 5,5 hectares.

[…]

Enfin, le quatrième axe, c’est notre engagement à préserver la biodiversité. Nos emprises militaires sont nombreuses, réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin. La faune et la flore y sont très riches : d’ailleurs, si vous observez autour de vous aujourd’hui, vous apercevrez peut-être les faucons pèlerins ou les salamandres tachetées qui sont présents au 2ème REG et vivent en parfaite harmonie avec nos légionnaires. 80% de nos terrains militaires en métropole font l’objet d’une protection au titre de la biodiversité.

[…]

 Tout l’enjeu sera de trouver le bon équilibre les contraintes opérationnelles et notre ambition environnementale. Protéger les Français, c’est et ce sera toujours notre première mission. Bâtir des Armées prêtes à assurer la défense de nos concitoyens est et sera toujours ma priorité. Jamais il ne sera question de compromettre la sécurité des Français.

 

Mais si nous pouvons garantir le plus haut niveau de protection des citoyens comme de l’environnement, nous le ferons. Verdir les Armées, c’est désormais une réalité. Nous avons entendu l’appel des Français, nous avons écouté celui des jeunes et nous comptons bien agir.

 

Vive la République !
Vive la France ! »

 

 

Pour télécharger le discours dans son intégralité, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

 

 

Découvrez le dossier spécial  "Le développement durable au sein du ministère des Armées" réalisé pae l'ASAF et paru dans l'Engagement n°123
logo pdf

Rediffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

Source : www.asafrance.fr
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.