DRONE. L’école des drones est devenue une réalité.

Posté le dimanche 21 janvier 2018
DRONE. L’école des drones est devenue une réalité.

72 télépilotes à former sur 4 ans. En vue de permettre l’arrivée du nouveau drone SDT-Patroller au 61e régiment d’artillerie dans quelques mois, l’instruction a débuté dans l’armée de Terre, s’appuyant sur l'Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT) pour la formation aéronautique et le Centre de formation délégué du 61e RA pour la formation à la mise en œuvre. La première « promotion » a ainsi effectué les cursus théorique et pratique de septembre à décembre dernier. Le stage théorique avion de la seconde promotion a quant à lui débuté mi-janvier au profit de six artilleurs. Il sera suivi du stage pratique à partir de début mars.


Instruction de la première promotion

Pour la formation pratique, pendant huit semaines à l’automne dernier, les stagiaires de la 1re promotion ont effectué une quarantaine d’heures de vol avec deux « modules » axés sur la maniabilité et la navigation du système de drone tactique. Le stage théorique avion de la seconde promotion qui a débuté mi-janvier pour six semaines est quant à lui composé de 209 heures d’études réparties en cours théoriques (réglementation, météorologie, procédures, connaissance générale de l’aéronef, ...), de préparation au vol et de sport à caractère "anti-stress". L’instruction complète de cette promotion se terminera par un second stage pratique de neuf semaines qui débutera en mars.


Formation en partenariat avec un industriel

Cet apprentissage répond à la livraison à compter de 2019 à Chaumont de trois nouveaux systèmes de drone tactique-Patroller, représentant 14 drones et 6 stations sols72 télé-pilotes vont être formés sur quatre ans, avec un flux annuel de 18 stagiaires. Cette instruction se déroule en partenariat avec le Centre international de formation hélicoptère du groupe DCI (certifié organisme de formation par la Direction générale de l’aviation civile) qui apporte son concours sur la formation pratique et accueillera une douzaine d’élèves par an. La base école de l’ALAT, elle, assurera la formation théorique de tous les stagiaires et la formation pratique de six stagiaires par an. Cet enseignement, bien qu’en partie civil, est ainsi complété et adapté à l’environnement militaire afin que les artilleurs puissent évoluer dans la 3e dimension, sur le territoire national comme en opération extérieure.


Une capacité tactique supplémentaire

Le SDT-Patroller remplacera le système de drone tactique intérimaire (SDTi) en service depuis le début des années 2000. Ce nouveau drone offrira un gain capacitaire important, en particulier en termes d’endurance et de qualité des images transmises. Il permettra l’observation et l’identification à longue distance d’objectifs au sol avec des images et données transmises en temps réel à une station sol pour guidage de l’aéronef et exploitation.

 

Auteur : armée de Terre

Site de rediffusion : www.asafrance.fr

 

 

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.