EQUIPEMENT : L'armée de terre américaine relance la compétition pour le laser à courte portée

Posté le mardi 02 avril 2024
EQUIPEMENT : L'armée de terre américaine relance la compétition pour le laser à courte portée

HUNTSVILLE, Alabama — L'armée de terre américaine évalue des plates-formes supplémentaires de 50 kilowatts alors qu'elle cherche à acheter des armes laser de défense aérienne à courte portée, alors même que ses quatre premiers prototypes sont déployés dans la zone d'opérations du Commandement central américain, a déclaré un responsable du service à Defense News.

Trois des systèmes de défense aérienne à courte portée mobiles à énergie dirigée de l’armée, ou DE M-SHORAD, se trouvent en Irak afin que le service puisse expérimenter cette capacité dans des environnements opérationnels pertinents. Le quatrième et dernier prototype rejoindra les trois autres après avoir effectué quelques travaux, a déclaré le lieutenant-général Robert Rasch, directeur du bureau des capacités rapides et des technologies critiques du service.

« Tous les quatre seront en aval pour soutenir nos soldats dans le combat d'aujourd'hui », a-t-il déclaré. « Ce que nous abandonnons un peu, c’est notre capacité à apprendre à intégrer cette capacité dans la force de manœuvre, nous avons donc du travail à faire en arrière-plan. Nous sommes toujours en train de capturer des données ; [Le Commandement des tests et de l’évaluation de l’armée] est en aval avec nous. »

De plus, l'armée apprendra de deux autres plates-formes laser de 50 kilowatts pendant que le premier peloton de prototypes sera absent, a-t-il expliqué.

L'armée avait initialement prévu de terminer l'effort de prototypage DE M-SHORAD et de le transférer au Bureau exécutif du programme Missiles et Espace en 2023. Ce bureau avait prévu d'organiser un concours pour le programme de référence.

Mais le bureau de Rasch a décidé en 2022 que l’effort à énergie dirigée nécessitait plus de temps de développement et a plutôt prévu un transfert pour l’exercice 2025.

Les premiers prototypes consistent en un laser de 50 kilowatts de Raytheon sur un véhicule de combat Stryker. Kord Technologies est le principal intégrateur.

Les deux nouvelles plates-formes de 50 kilowatts que l'armée évaluera également, lorsqu'elles arriveront l'année prochaine, sont une option de nLight, basée dans l'État de Washington, et une autre de Lockheed Martin, a déclaré Rasch. Les conceptions sont différentes, a-t-il ajouté, et des aspects tels que la qualité du faisceau, le prix abordable et la fiabilité devraient également différer.

Le Bureau des capacités rapides et des technologies critiques prévoit désormais de passer environ deux ans à évaluer les options avant de décider de la voie à suivre.

"Nous avons plusieurs conceptions différentes, nous allons donc prendre les données de ce que nous avons déjà reçu, les données que nous collectons sur ces deux autres systèmes, et les combiner ensemble pour préparer les hauts dirigeants, probablement tardivement. '26, début '27 », a déclaré Rasch.

"Nous voulons maintenir la concurrence, donc cela n'aide pas vraiment si nous dépensons beaucoup d'argent et c'est presque injuste si nous chargeons les cartes et transmettons une décision de programme à, disons, PEO Missiles and Space, et cela vraiment n'est pas une décision ; vous avez un fournisseur viable », a déclaré Rasch. "La compétition rend tout le monde meilleur."

Bien que cet effort implique d’avancer encore plus lentement, Rasch a déclaré qu’il « aurait adoré les avoir tous réalisés et devenir des programmes de référence, mais nous n’aurions probablement pas pu nous les permettre tous de toute façon. Cela nous donne donc un peu de temps pour réellement créer un meilleur espace concurrentiel pour cette prochaine phase d’abordabilité.

Avec les systèmes DE M-SHORAD en aval, a-t-il ajouté, l'armée de terre apprendra la létalité et la fiabilité.

"Nous les testons en laboratoire depuis des décennies", a déclaré Rasch. « Maintenant, nous apprenons de nouvelles leçons sur ce qui se passe lorsque vous les mettez en opération, lorsque vous les placez dans un environnement vraiment laid et sale dans lequel nos soldats les mettent. »

L'Armée de terre investit environ 100 millions de dollars par an alors qu'elle se prépare à faire une recommandation aux dirigeants de l'Armée de terre sur une stratégie, a-t-il noté.

À l’heure actuelle, son bureau évalue des options de 10, 20, 50 et 300 kilowatts pour une grande variété de menaces et de missions. Le laser de 300 kilowatts est conçu pour la capacité de protection contre les feux indirects, un système qui utilisera des armes cinétiques, laser et micro-ondes de grande puissance pour détruire les menaces, notamment les roquettes, l'artillerie, les mortiers, les drones et les missiles de croisière. L’armée de terre devrait recevoir cette arme laser l’année prochaine.

Toutes les capacités laser ne sont pas disponibles en même temps, mais le service prévoit de collecter des données sur la puissance, la létalité, l'abordabilité et la fiabilité des armes à énergie dirigée par le biais d'une campagne de tests intégrée pour informer les hauts dirigeants, a déclaré Rasch.

Le processus aidera le service à économiser de l'argent du point de vue des tests et, grâce à des évaluations opérationnelles avec l'utilisateur, à capturer suffisamment de données pour aider l'armée de terre à déterminer ce dont elle aura besoin pour contrer les menaces dans divers environnements, a-t-il expliqué.

 

Jen JUDSON
Army Times
29/03/24

 

Jen Judson est une journaliste primée qui couvre la guerre terrestre pour Defense News. Elle a également travaillé pour Politico et Inside Defence. Elle est titulaire d'une maîtrise ès sciences en journalisme de l'Université de Boston et d'un baccalauréat ès arts du Kenyon College.

Source : Army Times