ESPACE : La France renouvelle ses capacités militaires.

Posté le vendredi 26 janvier 2018
ESPACE : La France renouvelle ses capacités militaires.

La publication de l'audition devant les députés du commandant interarmées de l'espace permet de revenir sur les moyens français en termes de satellites et de surveillance de l'espace.

Le 20 décembre 2017, le général Breton (armée de l'Air), commandant interarmées de l'Espace a été entendu par les membres de la commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale. Il a fait le point sur les moyens français dans le domaine du spatial militaire.

Le général Breton a rappelé qu'à partir de 2018, la France va renouveler l'ensemble de ses capacités spatiales : "Les huit satellites souverains dont nous disposons seront remplacés par huit nouveaux satellites souverains dans les prochaines années." 

Ces moyens comprennent les deux satellites Helios 2 et les deux Pléiades lancés entre 2004 et 2011. Ces systèmes seront remplacés dans le cadre du programme CSO (Composante Spatiale Optique) mené par le CNES : "Le premier satellite de cette constellation sera lancé à la fin de l'année prochaine". Au total trois satellites formeront cette constellation. "Ils apporteront des améliorations significatives en termes de précision, de qualité, de temps de revisite par rapport aux satellites Helios".

Dans le domaine du renseignement d'origine électromagnétique les satellites ELISA seront retirés dans les années 2020 et remplacés par CERES (capacité de renseignement électromagnétique d’origine spatiale) à la même période. Selon le général Breton : " CERES apporte évidemment des améliorations significatives par rapport à ELISA, ce qui nous positionne à un excellent niveau dans le concert mondial".

Dans le domaine des télécommunications, la France dispose actuellement des satellites SYRACUSE III et SICRAL 2 (En coopération avec l'Italie) et les armées peuvent aussi s'appuyer sur le satellite dual ATHENA-FIDUS. Les satellites SYRACUSE IV seront mis en orbite pour répondre aux besoins croissants. 

Par ailleurs le système de positionnement par satellite Galileo devrait être totalement opérationnel d'ici 2020. Il complétera le système GPS américain intensivement employé par nos armées.

Le commandant interarmées de l'espace revient aussi sur les moyens de surveillance de l'espace. Le général Breton a expliqué que plusieurs satellites français ont été approchés par des satellites inspecteurs. Le radar GRAVES ne permet pas de détecter les petits satellites et en particulier les nanosatellites. Pour pouvoir le faire il faudrait disposer d'une autre technologie et totalement changer le système. En attendant, GRAVES sera modernisé.

Pour la surveillance des satellites en orbites moyennes et géo stationnaires les armées s'appuient sur le réseau TAROT (Télescopes à Action Rapide pour les Objets Transitoires) du CNRS et sur le système GEOTracker d'ArianeGroup : " Le réseau de télescopes TAROT, que nous utilisions, couvre à peu près 270 degrés d’arc autour du globe. GEOTracker améliore cette couverture puisqu’il la porte à 340 degrés".

 

Air et Cosmos
Site de rediffusion : www.asafrance.fr

 

Source : www.asafrance.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.