EUROPE DE LA DÉFENSE : La création d'une Europe de la défense est bloquée depuis des années.

Posté le jeudi 21 juillet 2016
EUROPE DE LA DÉFENSE : La création d'une Europe de la défense est bloquée depuis des années.

L’Allemagne et la France ont exprimé mercredi le souhait de bâtir une coopération européenne plus étroite en matière de défense après le départ programmé du Royaume-Uni qui, selon Berlin, a « paralysé » de telles initiatives par le passé.

« Il y aura à l’initiative de la France une proposition pour renforcer l’Europe de la défense », a déclaré François Hollande lors d’un discours à Paris à la veille du défilé militaire du 14 juillet.

« Il s’agit de faciliter les engagements de l’Union européenne à l’extérieur de ses frontières, de renforcer la sécurité chez nos partenaires et nos voisins, de travailler ensemble à des capacités de réponse et à également conjurer les menaces contre nous à travers le terrorisme », a ajouté le chef de l’Etat français.


Initiative.

« Je constate aussi que nos amis allemands y sont prêts et nous pourrons donc porter ensemble et avec d’autres cette initiative ».

Un peu plus tôt dans la journée, la ministre allemande de la Défense avait indiqué que Berlin et Paris comptaient mener des discussions avec les autres Etats membres afin de mesurer leur volonté de construire des projets communs et d’avancer vers une politique commune de sécurité et de défense.

« Je peux vous dire par expérience que dans le passé, la Grande-Bretagne avait refusé de telles choses », a dit Ursula von der Leyen lors d’une conférence de presse lors de la présentation d’un rapport sur la politique de sécurité allemande.

 « Cela a paralysé l’Union européenne sur les questions de politique étrangère et de sécurité », a-t-elle ajouté trois semaines après le vote au Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union européenne.

Ursula von der Leyen suggère notamment la construction d’un QG européen « civilo-militaire », d’où pourraient être déployées les missions de l’UE, ainsi que la création d’une force médicale européenne.

 

 

Euractiv avec AFP

Source : https://www.euractiv.fr
Commentaires (2)
  • Christian Ledoux
    22 juillet 2016 à 09:57 |
    Heureusement que Trump - peut-être le futur président des USA- a annoncé la couleur en déclarant que si l'un des partenaires de l' Otan était attaqué les USA ne se sentiront pas dans l'obligation d' intervenir... Au moins c'est clair et précis. Tant mieux. Malgré les rodomontades des généraux européens ayant des responsabilités dans l' Otan, celle-ci nous menait tout droit à la confrontation avec le peuple Russe.. avec comme terrain d'entraînement l' Europe..
  • Pierre ZAMMIT
    22 juillet 2016 à 22:03 |
    Ce n'est pas une force médicale qu'il faut. Ce sont des guerriers. La brigade franco allemande, cela avait du sens car c'était le prix du sang payé ensemble face au bloc soviétique. Qui va accepter de mourir pour l'Europe ? Pour notre sécurité collective ? Combien de soldats allemands en Afghanistan ? Combien au Sahel ? Combien en Syrie ? Quand verra-t-on l'Allemagne se préoccuper de l'espace méditerranéen où nous sommes en première ligne ? Les Anglais ont bon dos. Vaines déclarations de l'un comme de l'autre.
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.