HISTOIRE : Berry-au-Bac : Le monument des chars d’assaut a été pillé

Posté le vendredi 01 août 2014
HISTOIRE : Berry-au-Bac : Le monument des chars d’assaut a été pillé

Par Lucie LEFEBVRE - (Article paru dans le journal l’UNION)

Des stèles de marbre, un bas-relief et des plaques en bronze ont été dérobées sur le monument des chars d’assaut situé à Berry-au-Bac.

« Désolant! Affligeant! Un manque de respect total!» Marie-Christine Hallier, maire de Berry-au-Bac, ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer ce qu’elle a ressenti quand elle est venue vérifier par elle-même ce qu’un automobiliste lui avait rapporté au téléphone: le monument des chars d’assaut a été pillé. «Sur le coup, je me suis dit Ils n’ont pas fait ça. Et puis quand je suis allée sur place, j’ai dû me rendre à l’évidence. J’étais atterrée, comme beaucoup de gens d’ailleurs. Cela me fait froid dans le dos. Comment peut-on s’en prendre à un tel monument? Des gens sont morts pour nous et c’est leur mémoire qu’on salit», déplore l’élue qui a déposé plainte à la gendarmerie de Guignicourt.

« Au nom de la mémoire de nos aïeux »

Sur l’imposant monument central de granit bleu, le bas-relief en bronze représentant un casque médiéval et deux canons entrecroisés a disparu. En face, la dalle commémorative en marbre à la mémoire du général Estienne a été attaquée au marteau et au burin. Son portrait en bronze a été volé, de même que les deux plaques du même métal disposées de chaque côté. Elles détaillaient les conditions d’édification de ce monument et étaient illustrées de citations d’officiers acteurs de la guerre des chars d’assaut. Une autre plaque de marbre a également été emportée.

Marie-Christine Hallier se demande bien comment un tel pillage a été possible. Il a forcément fallu un certain temps pour tout démonter, alors que le monument se situe au niveau d’un rond-point très passant et, surtout, il y a souvent des visiteurs.

Même si elle n’a que peu d’espoir, l’élue aimerait «au nom de la mémoire de nos aïeux, que tous ces éléments nous soient rendus. Ils ont une valeur historique inestimable.»

Lucie LEFEBVRE

 

Source : L'UNION
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.