INTERVIEW sur France Culture du Général (2s) Jean-Claude ALLARD : " Syrie: Peut-on gagner une guerre derrière un écran ? " (durée : 57 min 21)

Posté le jeudi 07 avril 2016
INTERVIEW sur France Culture du Général (2s) Jean-Claude ALLARD : " Syrie: Peut-on gagner une guerre derrière un écran ? " (durée : 57 min 21)

Radio: France Culture.

Emission : Science Publique.

Animateur : Michel Alberganti.

 

Date : 11 mars 2016.

Durée : 57min21

 

 

Thème traité : " Syrie: Peut-on gagner une guerre derrière un écran ? "

 

 

 

Intervenants :

Jean-Claude Allard : directeur général de recherche à l'IRIS.

Jean-François Daguzan : docteur en droit et en sciences politiques, directeur adjoint de la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS) et professeur associé à l'Université de Paris II panthéon-Assas.

François-Bernard Huyghe : directeur de recherche à l’IRIS, spécialisé sur la communication, la cyberstratégie et l’intelligence économique, responsable de l'Observatoire Géostratégique de l'Information.

 

 

 

 

Du charnier de Verdun en 1916 à la guerre en Syrie et en Irak aujourd'hui, la stratégie a changé en profondeur. Satellites, drones, missiles permettent de mener une guerre à distance qui épargne des vies chez ceux qui les utilise. Mais peut-on vraiment gagner une guerre sans troupes au sol ?

 

Au moment où l’on commémore les 100 ans de la bataille de Verdun, une évolution stratégique flagrante saute aux yeux lorsqu’on observe ce qui se passe en Syrie depuis 5 ans, tout comme en Irak avec la lutte contre Daech : l’une des deux armées a disparu du champ de bataille. Les forces russes, américains et européennes multiplient les frappes aériennes et excluent, pour l’instant, de faire appel à des troupes au sol. Le résultat fait débat. Le 15 novembre 2015, l’ancien premier ministre François Fillon déclarait sur Europe 1: "Quand on entre en guerre, on ne se contente pas de trois bombardements par semaine, on a une stratégie pour gagner la guerre, ce qui n'est absolument pas le cas aujourd'hui. Aucun bombardement n'a jamais permis de gagner une guerre".

Le recours au bombardement, à partir de navires, d’avions et de drones, n’a toujours pas réussi à mettre un terme à la guerre civile en Syrie ou à vaincre Daech. Et le bilan humain ne cesse de s’alourdir en touchant de nombreux civils. Selon les chiffres publiés le 23 février 2016 par l’Observatoire civil des droits de l’homme, le conflit aurait fait, en 5 ans, plus de 270 000 morts, dont plus de 79 000 civils parmi lesquels 13 500 enfants et près de 9000 femmes. Ces chiffres ne concernent que la Syrie et non l’Irak. Ils conduisent à s’interroger sur l’efficacité de la guerre à distance, par écrans interposés, que mènent aujourd’hui les forces alliées. En retour, Daech fait largement appel aux écrans d’Internet pour sa propagande et son recrutement de nouveaux djiadistes, dont certains sont motivés par... les bombardements alliés qui touchent des civils. Quel rôle jouent aujourd’hui ces écrans qui rapprochent la guerre d’un jeu vidéo sans lien direct avec la réalité du champ de bataille ?

 

Source : France Culture
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.