LA CHRONIQUE du Centre d'Etudes Stratégiques Aérospaciales

Posté le jeudi 16 avril 2015
LA CHRONIQUE du Centre d'Etudes Stratégiques Aérospaciales

18 avril 1916 : création de l’escadrille N.124 dite « La Fayette »

Au nom de l’amitié franco-américaineLorsque, en août 1914, éclate la première guerre mondiale, les États-Unis décident de se cantonner dans la neutralité, une attitude qui ne fait pas l’unanimité, notamment dans la communauté américaine expatriée en France. Aussi, dès le début du conflit, de jeunes Américains émettent-ils le souhait de com-battre aux côtés de la France. Diverses raisons les y poussent : intérêts familiaux, désir d’aventure et de gloire, sentiment fort d’amitié franco-américaine trouvant ses racines dans l’histoire des deux pays et valeurs portées par la patrie des droits de l’Homme. La situation de leur pays les contraint à s’engager dans la Légion étrangère, unique moyen de conserver leur nationalité.

De la Légion à l’aviation

Ces jeunes hommes sont appelés à combattre dans les tranchées ou intégrés dans les services d’am-bulanciers. Cependant, beaucoup aspirent à servir en tant que pilotes. Grâce à l’action d’Edmund Gros, responsable des services d’ambulanciers volontaires américains, et de Jarousse de Sillac, en place au ministère des Affaires étrangères, mais aussi du général Hirschauer, directeur de l’aéronautique, une esca-drille dite « américaine » (N.124) est constituée le 18 avril 1916, sous le commandement du capitaine Thénault. Le gouvernement alle-mand ayant protesté, la dénomination d’« escadrille américaine » est abandonnée en décembre de la même année et remplacée par celle d’escadrille « La Fayette ». Dissoute en février 1918, en vue d’être intégrée dans l’US Army Air Service en France, cette formation aura compté 38 pilotes tout au long de son existence, dont 9 périront au combat, non sans avoir abattu 40 avions ennemis.

Un esprit qui survit

Aventuriers de la liberté, une partie des survivants de cette escadrille s’emploie à la reconstituer. Fi-nalement, ses traditions sont reprises par le groupe de combat II/5 en juillet 1932 notamment au sein de l’escadrille SPA.124 « Sioux ». Replié en Afrique du Nord en juin 1940, le groupe sera baptisé Groupe de combat II/5 « La Fayette » en décembre 1942 afin de s’approprier un peu plus l’héritage de la prestigieuse escadrille. En juillet 1947, il devient l’escadron de chasse II/4 « La Fayette », unité toujours en service au sein de l’armée de l’air actuelle. Depuis 1928, un mémorial en l’honneur des aviateurs américains a été inauguré à Marnes-la-Coquette, en région parisienne. Il abrite les corps de 66 aviateurs du Nou-veau-Monde, ainsi que les dépouilles du lieutenant-colonel Georges Thénault, premier commandant de l’unité et du général Antonin Brocard qui commanda le Groupe de combat n°12 aux côtés duquel l’esca-drille « La Fayette » combattît lors du premier conflit mondial. Chaque année, s’y déroule une cérémonie commémorative de cet épisode exceptionnel de l’histoire de France et des États-Unis, qui témoigne de la force des liens entre ces deux pays.

Sous la direction de monsieur Patrick Facon, chargé de mission au CESA

Adjudant Valérie Grillet, rédactrice au CESA

CESA : 1 place Joffre, 75700 Paris SP 07 - Tél:044 42 80 81 - cesa@armeedelair.com

Source : CESA
Commentaires (1)
  • Philopoemen
    16 avril 2015 à 21:23 |
    Bravo ! Pour que perdure le souvenir de l'escadrille "La Fayette".
    Dans cet esprit, peut-on savoir si le groupe de chasse "Normandie-Niemen" qui avec 5240 missions, 273 victoires confirmées sur le front de l'Est,et 42 pilotes tués au combat sur 96 volontaires, sera représenté, à Moscou, le 9 mai 2015, au cours du 70ème anniversaire de la Victoire sur le nazisme ?
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.