LÉGION ÉTRANGÈRE : L’apprentissage du Français au 4ème régiment étranger.

Posté le jeudi 21 avril 2016
LÉGION ÉTRANGÈRE : L’apprentissage du Français au 4ème régiment étranger.

L’apprentissage du français est un des enjeux majeurs de la formation des engagés volontaires. 

Le 4ème RE dispose de la méthode « Képi-blanc », pragmatique, concrète et très efficace, cette dernière a su évoluer avec son temps.
L’objectif de la méthode est simple : permettre aux engagés volontaires qui ne parlent souvent pas un seul mot de français lors de leur engagement de maitriser 100 mots de vocabulaire à la fin du premier mois, qui se déroule dans une ancienne ferme, puis 500 mots au bout de 4 mois avant de partir en régiment.

L’implication du chef de section et des cadres de contact est primordiale. Pour cela ils vont utiliser au maximum les quelques engagés volontaires francophones qui seront chargés de faire répéter leurs binômes étrangers et faciliteront ainsi l’assimilation des leçons réalisées en salle de cours.
Quoiqu’il en soit, chaque occasion au cours des 16 semaines d’instruction initiale, est utilisée, au quartier, à la ferme ou sur le terrain pour faire acquérir, par la répétition, de nouveaux mots de vocabulaire ou des structures grammaticales
.
Cette belle mission qu’est l’apprentissage du français mérite d’être connue et attire d’ailleurs la curiosité de l’Education Nationale qui n’hésite pas à se déplacer au régiment pour assister à des séances d’instruction. La réussite de la formation n’est plus à prouver lorsque des sous-officiers étrangers ayant eux-mêmes appris la langue française à Castelnaudary deviennent, à leur tour, quelques années plus tard, de véritables professeurs de français.



Le grand Atlas
Revue périodique du 4ème régiment étranger
Régiment de formation de la Légion étrangère

Source : Le grand Atlas Revue périodique du 4ème régiment étranger Régiment de formation de la Légion étrangère
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.