LIBRE OPINION : Antonov et Iliouchine sont les deux mamelles des opex françaises

Posté le jeudi 03 juillet 2014
LIBRE OPINION : Antonov et Iliouchine sont les deux mamelles des opex françaises

Par Philippe CHAPLEAU –« Ouest France » ; (Extraits)…..

Jean-Christophe Notin (JCN) dans son très récent livre sur l'opération Serval (Note ASAF : lire la recension de ce livre publiée sur le site de l’ASAF suivre le lien), rapporte que le succès de cette opex est à mettre au crédit des avions russes: "C'est à la Russie que la France doit Serval" (p. 236), rapporte-t-il avec une pointe d'humour.

Au MALI

Effectivement des avions de conception russe ont effectué, lors de la phase de montée en puissance en 2013, 193 vols, contre 123 pour les alliés. Ces appareils appartenaient à la firme ukrainienne « ADB » et à la firme russe « Volga Dnepr », ainsi qu'à la « 224e brigade volante » russe. Coût du vol sur Antonov ou Iliouchine: entre 30 000 et 50 000 euros (tout dépend du type d'appareil et du volume transporté). La petite phrase de JCN est à rapprocher de mon post de la semaine dernière sur Daher et ses quatre vols hebdomadaires au Mali sur Antonov 12 et de mon post de mercredi dernier sur la location d'un avion par Sangaris (comme je l'ai aussi écrit, le même type de contrat va être attribué sous peu pour Serval, pour relier Tessalit, Kidal, Tombouctou). Daher affrète ses appareils auprès de la société de Minsk (Biélorussie) Ruby Star Airlines, société qui possèderait des AN-12 et un IL-76 (photo ci-dessous tirée de la vidéo Daher dont le lien est disponible sur mon post).

En RCA

En Centrafrique aussi, le ministère de la Défense passe par un affréteur parisien (ICS) pour faire transporter du fret entre Bangui et certaines localités excentrées. ICS (pour International Chartering Systems) a fait déployer un AN-26 qui serait à pied d'œuvre depuis mercredi dernier. ICS est un affréteur régulier du Mindef: en février, il a fait assurer le transport de deux Caracal aux Etats-Unis dans le cadre de l'exercice Angel Thunder. Il fait aussi réaliser des prestations de transports au profit des escadrons de gendarmerie mobile en transit entre continent et Corse. "Remplissant toutes les conditions d’exigence opérationnelle, ICS bénéficie d’un niveau de confiance et de satisfaction éprouvé", selon l'EMA.

Pour la RCA, ICS traite avec Air Urga, une société ukrainienne, fournisseur de l'Onu qui dispose d'une demi-douzaine d'AN-26. "Ce type d’externalisation permet la préservation des capacités aériennes de l’armée de l’Air, afin d’employer ses moyens dans des missions opérationnelles ou nécessitant des capacités que seules les armées détiennent", précise-t-on à l'EMA. Le cas français n'est pas isolé; l'Onu est aussi un très grand consommateur d'avions est-européens. Rien de surprenant ou de scandaleux. Il faut trouver les appareils là où ils sont disponibles et au prix le plus bas (ce dernier point n'étant pas sans risques...).

Philippe CHAPLEAU

Lire JC NOTIN

Retour

Source : Philippe CHAPLEAU –« Ouest France »
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.