LIBRE OPINION : Armées françaises : nouveau train de réductions budgétaires ?

Posté le mercredi 14 mai 2014
LIBRE OPINION : Armées françaises : nouveau train de réductions budgétaires ?

La nouvelle a fait grincer des dents – même si nombre d’analystes le pressentaient : le ministère du budget, cherchant à réaliser 50 milliards d’euros d’économie (voir l’éditorial de DSI n°103), regarde vers la dotation de la défense, pourtant théoriquement garantie par le président de la République à 190 milliards sur six ans (dont 6 de recettes extraordinaires, par définition aléatoires).

L’ampleur des coupes est toujours sujet à discussion à l’heure où nous écrivons ces lignes – selon les sources, elles varieraient de 2 à 9 milliards jusque 2017. Les ministres, dans le même temps, restent parfaitement ambigus sur la question, arguant certes de la LPM mais aussi de la nécessité pour « tout le monde » de faire des efforts.

Reste que le budget de défense passerait ainsi sous la barre des 30 milliards avec des conséquences cette fois imprévisibles : les précédentes réductions ont majoritairement générés d’immenses pertes d’emploi – 82 000 hommes en dix ans ! – et quelques pertes dans le domaine des programmes. Or, cette fois « à l’os », les forces devraient tailler dans le budget dévolu à l’équipement.

Et certains de citer la possibilité d’une réduction du nombre de MRTT (ravitailleurs en vol) ou de blindés des programmes VBMR et EBRC, d’autres hypothèses évoquant des coupes dans le secteur naval. Or, le niveau d’ambition stratégique reste identique et la situation sanitairement précaire de nos hommes en RCA montre déjà l’étendue des dégâts causés par les réductions engagées.

Alors que le salon Eurosatory se tiendra dans un mois – que le gouvernement avait ferraillé pour rassurer les industriels dans la foulée de la publication du dernier Livre blanc et de la LPM – on ne peut guère dire que la communication soit des plus pertinentes…

Source : Dans DSI : Défense et Sécurité Internationale
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.