LIBRE OPINION de l'Adjudant-Chef Jean-Raphaël DRAHI : Forces spéciales 2016, Force de frappe.

Posté le jeudi 14 janvier 2016
LIBRE OPINION de l'Adjudant-Chef Jean-Raphaël DRAHI : Forces spéciales 2016, Force de frappe.

Ils sont discrets, souvent secrets, et leur succès en opérations font souvent rêver. Eux revendiquent pourtant être des soldats comme les autres, soumis à un entraînement rigoureux et des missions "spéciales" exigeant l’excellence. Plongée dans les forces spéciales d’aujourd’hui.

 

À la brigade des forces spéciales Terre (BFST), on ne parle pas d’hommes ou de femmes, mais "d’opérateurs". Une force de 3 500 passionnés, dont la plupart rêvaient depuis longtemps d’intégrer une des prestigieuses unités FS. Ils ont passé tous les filtres, toutes les sélections pour franchir les portes du régiment. Commence alors une formation longue et exigeante. Les opérateurs doivent être rustiques, avoir un bon niveau physique et d’excellentes capacités intellectuelles. « Nos soldats sont ingénieux et autonomes, c’est notre force, affirme le général Pierre Liot de Nortbecourt, commandant de la BFST. Grâce à notre sélection, nous avons la chance d’avoir un niveau collectif très élevé et homogène. Fondamentalement, un jeune qui s’engage chez nous a un profil de cadre en puissance. » Malgré un taux de projection élevé, l’entraînement des opérateurs reste une priorité du commandement. Si toutes les unités organisent leur propre préparation opérationnelle, elles se retrouvent une fois par an au cœur d’un exercice majeur : GORGONES.

Une occasion de travailler avec les autres composantes du commandement des opérations spéciales, les forces spéciales du ministère de l’Intérieur et de nombreuses unités FS alliées. Pour la première fois en 2015, la BFST a intégré à l’exercice GORGONES le nouveau groupement d’appui aux opérations spéciales, doté de spécialistes issus des forces conventionnelles.

2015 est aussi l’année de la création du pilier commandement des forces spéciales Terre dans le modèle "Au Contact". « Nous sommes issus des forces conventionnelles de l’armée de Terre, insiste le général de Nortbécourt. Nos missions sont différentes, mais totalement complémentaires recherchant la combinaison des effets, nous avons le même objectif : une farouche volonté de gagner. »

 

ADC Jean-Raphaël DRAHI

 

Source : ADC Jean-Raphaël DRAHI
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.