LIBRE OPINION de l'Amiral (2S) Laurent Merer : L’Iran et la France

Posté le samedi 27 juin 2015
LIBRE OPINION de l'Amiral (2S) Laurent Merer : L’Iran et la France

L’Iran a mauvaise réputation auprès de nos concitoyens. Il suffit de considérer la mine déconfite et inquiète de vos amis lorsque vous leur annoncez que vous partez pour Téhéran.

L’Iran a une grande part de responsabilité dans cette image médiocre : attitude ambiguë sur la question nucléaire, représentation désastreuse d’une théocratie moyenâgeuse conduite par des ayatollahs au regard inquiétant, libertés publiques bafouées, censure… Réalité indiscutable. S’ajoute l’impression d’une économie à bout de souffle, épuisée par les sanctions, d’un pays refermé, paria de la communauté internationale.

 

Après un mois à parcourir le pays de long en large, la perception du voyageur évolue. Il découvre un peuple joyeux, aimant la fête et doué d’un sens de l’accueil inconnu dans notre pays, un peuple dont les sports nationaux sont le pique-nique familial sur le moindre coin de pelouse et les embouteillages, car les villes immenses, bien plus que chez nous, sont en permanence thrombosées par une circulation inouïe de voitures dont la majorité sont…françaises.

Les sanctions ? Apparemment, elles ont stimulé l’imagination des entrepreneurs. Elles ont surtout profité à une petite caste de privilégiés, développé la corruption, et réduit notablement le niveau de vie de la classe moyenne. Médiocre résultat !

 

L’Iran apparaît au voyageur comme un pays de contrastes rares, puissants et subtils. Pays de déserts arides aux paysages lunaires et sauvages, mais aussi celui des oasis et des jardins merveilleux ; le mont Sahand à proximité de Tabriz n’est-il pas « la montagne de Dieu » qui abrite le Jardin d’Eden ? Pays de haute spiritualité où les mosquées coexistent avec les temples à la gloire du feu venus de la nuit des temps, où les monastères chrétiens des premiers siècles parsèment les montagnes du nord-ouest, pays encore de nomades et de paysans troglodytes, tandis que le pétrole coule à flot, que le gaz irrigue le moindre village, et que les lignes à haute tension et les autoroutes quadrillent le désert. Immense empire vainqueur au temps de Darius, mais pays à maintes reprises envahi, ravagé ou mis sous tutelle, qui a su malgré tout garder son âme en s’appropriant les apports extérieurs et en iranisant tout ce qu’il a reçu.

« On mutilera en vain la Perse, on la divisera, on lui pourra ôter son nom, elle restera la Perse et ne saurait mourir » remarque Antoine de Gobineau, diplomate français du XIXème siècle, plusieurs fois en poste dans la région. Belle leçon pour nous qui doutons de notre identité.

 

Pays à la fois ouvert à l’étranger et secret, qui cache ses merveilleuses demeures ou ses jardins luxuriants à l’abri de hauts murs de pisé et ses femmes derrière des voiles ; il nous reste mal connu, on confond largement les Arabes et les Persans et on se souvient à peine que les rois mages porteurs de l’or, de l’encens et de la myrrhe – toutes les richesses de l’Orient - venaient de Perse.

Ce pays d’ombre et de lumière, pétri de mystère comme de spiritualité, et plus que jamais gorgé de richesses, nous attend. Il a besoin de nous pour évoluer et trouver sa juste place dans le concert des nations.

 

Source : Amiral (2S) Laurent MERER
Commentaires (7)
  • Michel Makinsky
    01 juillet 2015 à 07:49 |
    Bravo,Amiral.Ceux qui parlent de l'Iran feraient bien de commencer par le visiter.On en revient avec un autre regard.
    MM (enseignant/chercheur,consultant pour l'industrie française)
  • Jean-Pierre GOU
    01 juillet 2015 à 16:07 |
    l' Iran est une des plus vieilles civilisations du monde. Il y a eu des hauts et des bas, mais soyons sûrs que ce pays retrouvera sa grandeur quand on cessera de lui "savonner la planche"
  • Rebiffé
    01 juillet 2015 à 17:18 |
    Amiral ces lignes pleines de charme sur l'Iran donnent envie d'aller à la découverte de ce pays.
    Il a besoin de nous et nous de lui dans le contexte actuel.
  • Lucien SUCHET
    01 juillet 2015 à 18:04 |
    Merci Amiral, vous cadrez bien la différence entre le pays profond et ceux qui le gouvernent. Mais c'est un peu court sur les problèmes. L'Iran est tout de même le pays qui a le taux d'exécutions capitales le plus élevé au monde, souvent pour des raisons politiques ou religieuses. Par ailleurs, si le président Rohani apparaît comme modéré, notamment dans les tractations sur le nucléaire, ce sont toujours les mêmes exécrables conservateurs qui détiennent l'essentiel du pouvoir intérieur en Iran. Majoritaires au parlement, dépositaires du pouvoir judiciaire incarné par le guide suprême l'ayatollah Khamenei, ils sont à la manoeuvre dans la chasse aux opposants, qui donne cette mauvaise image du pays. Nous verrons l'évolution aux élections en 2016. Quant au nucléaire, les négociations ont progressé et les diplomates iraniens collaborent, mais elles butent toujours sur le volet des vérifications et on sent bien que l'Iran fait traîner et si j'ose dire ¨ roule les Occidentaux dans la farine ¨. Les Américains se rapprochent de l'Iran, au grand dam d'Israël et de l'Arabie Saoudite, c'est aussi une donnée qui pourrait à terme changer l'équilibre du Moyen-Orient. Quel est votre avis sur ces sujets ... à moins qu'il ne puisse être livré... à cause du devoir de réserve. Respectueusement. L. Suchet
  • RAVAILLE
    01 juillet 2015 à 19:46 |
    Désole je n'ai qu'une mauvaise de l'IRAN , " Révolution " _ Jamais sans ma fille , bref c'était pour moi un pays à éviter
    mais je m'informe pour comprendre son évolution :
    Gérard RAVAILLE L'UFF 34
  • BOSSHARDT
    03 juillet 2015 à 11:15 |
    Pour avoir visité l'Iran il y a uie quinzaine d'années, je partage votre enthousiasme. Deux très grandes émotions devant le tombeau du Grand Roi et à l'entrée de la mosquée d'Ispahan. Nos épouses portaient un foulard discret, sauf dans les mosquées où elles étaient en noir. Mais cette contrainte permettait d'aller partout, y compris dans la mosquée de Qom. Bam n'avait pas encore été détruite par le séisme. Partout, accueil chaleureux.
  • grit
    18 juillet 2015 à 16:59 |
    Votre article est fort bien conçu, mais il n'en est pas moins vrai que tant que ce Pays sera dirigé par des ayatollahs il ne sera jamais aussi libre qu'il pourrait y paraître !
    J'aimais bcp lorsqu'existait le shah d'Iran et toute sa famille ! ENFIN ! Ce Pays avait évolué dans le bon sens, et depuis leur départ, tout n'a fait que "rétrograder". Loin de moi la pensée d'y aller un jour !! Pas assez sécurisant ! . . . .
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.