LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU : Six Rafale envoyés aux États-Unis pour un exercice avec des Typhoon britanniques et des F-22 Raptor. (Vidéo - durée : 02min09)

Posté le mardi 08 décembre 2015
LIBRE OPINION de Laurent LAGNEAU : Six Rafale envoyés aux États-Unis pour un exercice avec des Typhoon britanniques et des F-22 Raptor. (Vidéo - durée : 02min09)

Au terme d’un vol de 6H40 au départ des Açores, six Rafale des escadrons de chasse 2/30 Normandie Niemen et 1/7 Provence sont arrivés le 1er décembre sur la base aérienne de Langley (Virginie, États-Unis) pour prendre part des manoeuvres aériennes. Ces appareils sont accompagnés par 2 avions ravitailleurs C-135 FR et seront mis en oeuvre par un détachement de 150 aviateurs.

Certes, ce n’est pas la première fois que des Rafale traversent l’océan Atlantique pour participer à des exercices, comme Red Flag, dans le Nevada et, plus récemment, Bold Quest 2015-2 au Texas.

Mais ce déploiement est inédit dans la mesure où ces avions seront engagés dans la première édition de l’exercice « Trilateral Exercise Initiative » (TEI), aux côtés de 8 Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force et de F-22 Raptor du 1st Fighter Wing de l’US Air Force.

Cet exercice inédit, qui entrera dans le vif du sujet ce 4 décembre, et cela pendant 2 semaines, mettra l’accent sur les capacités de déni d’accès et d’interdiction de zone (anti-access/area denial ou A2/AD).

« Cet exercice trilatéral est une occasion de nous entraîner ensemble dans des scénarios de supériorité aérienne et de frappe [ndlr, concept de Counter Air Strike, qui vise à détruire les moyens aériens de l'adversaire]. C’est essentiel pour s’assurer de notre interopérabilité pour d’éventuelles futures opérations », a expliqué le colonel Pete Fesler, le commandant du 1st Fighter Wing.

« La RAF et l’armée de l’Air française sont nos partenaires et nos alliés stratégiques dans la lutte contre l’extrémisme et ils le seront dans un éventuel conflit à venir », a encore fait valoir le colonel Fesler.

« C’est une grande fierté pour moi d’atterrir sur la base aérienne de Langley. Cet exercice trilatéral est une formidable occasion de s’entraîner avec des avions de chasse de dernière génération. Il renforcera l’interopérabilité entre nos forces aériennes », a confirmé un pilote français, dont les propons ont été relayés par le Sirpa Air.

Rafale, Typhoon et F-22 Raptor auront à se mesurer à des F-15 Strike Eagle ainsi qu’à des T-38 Talon, ces avions devant jouer le rôle « d’agresseurs ».

 

 

Laurent LAGNEAU

 

 

Reportage réalisé par l'Armée de l'Air - durée : 02min09

Source : Zone Militaire
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.