LIBRE OPINION de Robert PATUREL, Ancien du RAID: " N’attendez pas de griller dans une voiture ! "

Posté le dimanche 06 novembre 2016
LIBRE OPINION de Robert PATUREL, Ancien du RAID:  " N’attendez pas de griller dans une voiture ! "

A tous mes amis policiers et gendarmes, ce simple message : n’attendez pas de griller dans une voiture ! L’Etat vous a doté d’une arme, ce n’est pas pour faire joli… Lorsque votre vie est menacée, n’oubliez jamais que vous pouvez – que vous devez – l’utiliser. Pensez-y quand une racaille arrive sur vous avec un cocktail Molotov. Et d’autant plus quand ladite racaille vous empêche de sortir de votre véhicule.

Nous payons des impôts pour que notre police nous protège. Pour ce faire, elle est armée. Le policier doit d’abord se protéger lui-même. Sinon, il ne sert à rien. Tous les gouvernements, depuis des années, ont donné des consignes strictes pour que les policiers se servent le moins possible de leur arme. Pourquoi ? Parce que le fantôme de certaines « bavures », genre Malik Oussekine, hante les couloirs du ministère de l’Intérieur et trouble le sommeil de messieurs les ronds-de-cuir ? Les chefs de service, craignant pour leur avancement, préfèrent que la police recule plutôt que d’engager le fer comme c’est son devoir. Combien de policiers et de gendarmes vont encore mourir avant que soient prises des décisions fermes ?

Les autorités (sic) ont choisi d’ajouter des noms sur des plaques de marbre et de multiplier les gesticulations commémoratives genre « plus jamais ça ». Tout, sauf faire face aux médias gauchisants et à la bien-pensance. On a vu Daesh enfermer ses victimes dans des cages et les brûler vives. C’est ce qui vient de se passer à la Grande Borne. Amis policiers et gendarmes, n’oubliez jamais qu’il vaut mieux être jugé par douze que porté par six…

 

 

Robert PATUREL
Ancien du RAID

Source : Présent
Commentaires (2)
  • Ph. Weber
    07 novembre 2016 à 21:15 |
    Nous payons aussi des impôts pour que notre Armée assure l'intégralité territoriale alors même que son Chef vient de faire cet aveu ahurissant :" comment peut-on éviter la partition? Car c'est quand même ça qui est en train de se produire : la partition".
    Réf.: Lettre ouverte du 02/11/2016 aux représentants de la Nation, par le général 2S Antoine Martinez.
  • Jean Bernard COMTE
    08 novembre 2016 à 11:12 |
    Il serait bien que ceux qui décident ou auront à décider des conditions de l'emploi de l'arme, aient effectué des stages longs dans les BAC de grandes villes. Ces stages conditionneraient l'entrée en fonction des décideurs.
    La situation est trop grave pour peser encore les patates !
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.