LIBRE OPINION du Député Guillaume LARRIVE :

Posté le lundi 18 juillet 2016
LIBRE OPINION du Député Guillaume LARRIVE :

Nous ne gagnerons pas la guerre avec des minutes de silence, certes très respectables mais tragiquement insuffisantes.

La responsabilité du Gouvernement comme du Parlement, c'est de conduire une action résolue, fondée sur des idées claires.

1. Les objectifs stratégiques de l’ennemi sont d’une très grande clarté :
-- à long terme, soumettre la France comme province d’un califat islamiste ;
-- à moyen terme, détruire la paix civile par l’affrontement intercommunautaire ;
-- à court terme, créer la sidération par la terreur.

2. L’ennemi a une logique de guerre totale. Il se déploie sur un champ de bataille qui ne connaît aucune frontière (la différence entre l’extérieur et l’intérieur est gommée ; de même, la ligne de partage entre le réel et le virtuel, le physique et le cyber, est effacée). Il ne connaît aucune limite (le juridique et l’éthique n’existent pas aux yeux de l’ennemi, qui assume son altérité totale et sa volonté de destruction totale).

3. Dès aujourd’hui, pour répandre la terreur, l’ennemi cherche à plonger les Etats démocratiques dans un brouillard tactique : tout devient une cible potentielle, partout, à tout moment, et tout devient une arme potentielle, partout, à tout moment. L’ennemi est dissimulé, mobile, agile. Il tire parti des hésitations, des pesanteurs, qu’il utilise comme des faiblesses à son avantage.

4. Comment gagner la guerre ?

Notre capacité à résister et à gagner est mise à l’épreuve dans la durée. C’est le combat d’une génération.

Un vrai réarmement est nécessaire, sur tous les plans, juridique, opérationnel et moral :
-- au plan juridique, l’Etat de droit doit être fort : des pouvoirs exceptionnels doivent être donnés aux autorités de l’Etat pour mettre hors d’état de nuire nos ennemis ;
-- au plan opérationnel, une vraie priorité budgétaire doit être assumée pour améliorer les capacités régaliennes de l’Etat mais aussi pour mieux protéger les cibles potentielles, car on ne gagne pas une guerre sans effort de guerre ;
-- au plan moral, la Nation doit être mobilisée lucidement : nous ne gagnerons pas la guerre avec des discours lénifiants, mais en menant la guerre, vraiment.

5. Le vrai clivage politique, dans les mois et les années qui viennent, sera entre ceux qui somnolent et ceux qui ont compris que la Nation est menacée dans son être ; ceux qui font semblant et ceux qui savent que nous sommes vraiment engagés dans une guerre nouvelle ; ceux qui ont déjà accepté la soumission et ceux qui feront tout pour vaincre l’ennemi et faire triompher la France.

6. Pour ma part, avec d'autres, depuis quatre ans maintenant, je continue à être force de propositions. Je ne cède ni à facilité de la polémique politique, ni à la lâcheté du faux unanimisme.

Ma seule obsession, comme membre de l'Assemblée nationale, c'est l'efficacité de l'Etat, pour protéger vraiment la France et les Français.

 

Guillaume LARRIVE (Député)



Source : https://www.facebook.com/guillaumelarrive/
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.