LIBRE OPINION du Général (2s) Christian HOUDET : Pour un service à la Nation obligatoire de trois mois.

Posté le lundi 26 septembre 2016
LIBRE OPINION du Général (2s) Christian HOUDET : Pour un service à la Nation obligatoire de trois mois.

Beaucoup parlent de service civique, service militaire volontaire, voire de réactiver le service national ou de créer une Garde nationale. Toutes les solutions ne retiennent que le volontariat et s’appuient sur une augmentation de quelques milliers de réservistes à former.

Or, nous devons prendre en considération les nouvelles menaces mais aussi les attentes des jeunes à servir leurs concitoyens.

 

Ainsi, afin d’offrir aux Français la possibilité d’être utile à leur Pays tout en revitalisant la cohésion nationale (res publica), nous proposons la création d’une Garde pour renforcer la sécurité  de nos compatriotes et accueillir le nouveau service à la Nation du XXIe siècle.

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de recréer une force militaire dont la Défense - exsangue et sur-employée- ne pourra pas assumer la formation et l’emploi. Il ne s’agit pas, non plus, d’obliger les jeunes à «en baver» mais bien de leur offrir une expérience enrichissante au service des autres.

Il s’agit de créer une force pour renforcer la sécurité et la solidarité de nos compatriotes  par un service obligatoire !

 

Modalités

Cette Garde Nationale, sous l’autorité du Ministre de l’intérieur, aura pour mission de servir les Français, entretenir l’esprit de défense et renforcer le dispositif face aux catastrophes sur tous les territoires français.


Tous les jeunes entre 17 et 19  ans, effectueront  obligatoirement 3 mois de service
à la Nation.

Tous les mois, il s’agira de former environ 60 000 jeunes et d’en employer 120 000, emmenés par 30 000 cadres et réservistes – pas forcément militaires - sur toute la France. Tous appartiendront à la Garde, avec ou non un statut militaire.


Ils serviront
- en uniforme- dans les brigades de gendarmerie, les commissariats de police, la sécurité civile et les casernes de pompiers ou comme sentinelles armées ; d’autres - en civil-  seront en renfort dans les réserves communales, les organismes sociaux et solidaires qui peuvent les missionner (en éliminant les plus politisées).

 

Leur formation initiale d’un mois insistera sur l’aspect vie sur le territoire et les activités sportives et de cohésion.

Dès le deuxième mois ils seront employés sur le terrain pour des missions à caractère sécuritaire, environnemental, communal ou social, encadrés par les responsables de missions.


Certains seront sélectionnés pour porter les armes. Environ 15 000 Gardes volontaires et formés au maniement des armes, pourraient s’intégrer pendant leur troisième mois dans le dispositif de sécurité.

Les deux formes de service en civil et en uniforme se conjugueront et, trois mois après trois mois, ce seront environ 720 000 Français - hommes et femmes - qui donneront de leur force et de leur enthousiasme pour revitaliser le pays.

Un budget annuel d’environ 3,5 milliards d’euros en régime de croisière, marquera la volonté forte de la Nation. Certes, il faudra réhabiliter ou reconstruire des locaux pour ces centres d’instruction et de soutien de la Garde nationale en prévoyant 500 millions d’euros d’investissement annuels sur 5 ans.

 

C’est un choix national et sécuritaire à faire ! Il ne doit en aucun cas être fait au détriment de l’effort au profit des armées.


Christian HOUDET
Officier général (2S)

Source : www.ouest-france.f
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.