LIBRE OPINION du Général (2s) Daniel ROUDEILLAC : Pour une nouvelle stratégie de sécurité des Français.

Posté le jeudi 21 juillet 2016
LIBRE OPINION du Général (2s) Daniel ROUDEILLAC : Pour une nouvelle stratégie de sécurité des Français.

Je vois fleurir un peu partout des propositions de mesures à adopter pour lutter contre" l'islam radical", trop souvent encore camouflé sous l'appellation de "terrorisme". Or ces mesures ne sont que des mesurettes tant que les responsables politiques n'auront pas le courage d'aller à l'essentiel.


Il est désormais de notoriété publique que des villes entières limitrophes des grands centres urbains sont des zones où s'expriment en toute impunité l'islamisme radical et les provocations publiques qui en sont la manifestation. Il est désormais patent que tous les actes terroristes commis sont le fait d'adeptes de l'islam radical et peu importe que leur radicalisation soit récente ou ancienne....les résultats sont là. Il est patent enfin que ces islamistes radicaux vivent majoritairement dans les zones de non-droit évoqués, pour y vivre en immersion, sachant que lorsqu'ils veulent aller ailleurs, ils sont plus vulnérables.
C'est donc bien sur ces terres de non-droit qu'il convient de porter l'effort, et cet effort ne saurait être que policier ou militaire. Cet effort concerne en effet tous les services de l'État, qu'il faut donc REDÉPLOYER sur ces zones de façon permanente:
Cette stratégie implique:

Réouverture des commissariats, implantation de services municipaux décentralisés, ouverture de centre de soins pluri-disciplinaires, ouverture d'antennes décentralisées des moyens de la justice, implantation d'une antenne de la sous-préfecture concernée, destinée notamment à organiser et coordonner au plus près la mise en œuvre de la compagnie de gendarmerie mobile et de l'unité des forces armées détachée de façon permanente au profit de la zone de non-droit en question. Simultanément, fermeture des salles de prière, des mosquées salafistes, des centres cultuels et culturels d'obédience salafiste. Suppression des subventions aux associations suspectées de prosélytisme. Application rigoureuse des lois concernant le port du voile intégral sur l'espace publique. 

Il s'agit donc bien de la définition d'une STRATÉGIE GLOBALE visant à la reprise de ses droits par l'État. Il y faut un plan pluriannuel et l'application des ressources budgétaires correspondantes. Un grand emprunt d'État pourrait être lancé à cette occasion.
Les facilités de langage actuelles, les rodomontades des politiques doivent ainsi faire place à une stratégie, sans laquelle notre pays n'éradiquera pas à sa source l'islam politique qui pourrit actuellement la vie de nos concitoyens. La survie de notre pays implique donc que nos services publics soient amenés à revoir complètement leurs règles actuelles d’organisation et de fonctionnement. C'est à ce prix et à ce prix seulement que la FRANCE restera ce qu'elle doit être.

 

Daniel ROUDEILLAC
Officier général (2S)

 

Source : Général (2s) Daniel ROUDEILLAC
Commentaires (1)
  • saforcada david
    22 juillet 2016 à 17:44 |
    Le Service d’Action Sociale et Civique.

    Le ministre Patrick Kanner nous a parlé de plusieurs Molenbeeck sur le territoire national aux quels il faut rajouter, lorsqu’ils ne sont pas superposés, ce qui est rare, les quartiers touchés par une forte délinquance. Communautarisme religieux et/ou ethnique, pauvreté, recul de l’instruction, sont le cocktail qu’il nous faut combattre afin d’éviter une totale perte de ces zones.

    Il faut reprendre pour ainsi dire à l’envers le travail des délinquants et des islamistes dans les quartiers. Ils terrorisent ? À nous de rassurer. Ils désorganisent ? À nous de réorganiser. Ils brisent le ressort des populations pour les empêcher de s’intégrer ? À nous de leur rendre le goût et la possibilité de résister. Et si pour cela on inventait le Service d’Action Sociale et Civique.

    La création de ce service, coordonné par le Préfet, peut s’imaginer sur un socle de personnels de l’éducation nationale, des forces de « sécurité » et de la justice, des services sociaux, encadrant un personnel volontaire issue des « jeunes » retraités de l’institution militaire auxquels viendraient se joindre, pour des missions plus ou moins temporaires, des personnes de l’ensemble du monde du travail. Tous capables d’apporter savoir faire, rigueur et cohésion.

    Les SASC serait installés dans tous les quartiers connus pour leurs problèmes de sécurité et communautarisation.
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.