LIBRE OPINION du Général (2s) François TORRES : Face au violent retour du tragique, préserver l’essentiel.

Posté le jeudi 10 décembre 2015
LIBRE OPINION du Général (2s) François TORRES : Face au violent retour du tragique, préserver l’essentiel.

L’aversion de certains en France à l’égard de Vladimir Poutine vient peut-être du fait que l’Europe « Bisounours » avait oublié que l’arrière plan des relations internationales est d’abord un choc de rivalités et de puissances sur fond de mauvaise foi et de mensonges, avec, à Moscou et à Ankara, l’obsession ultra nationaliste – également embrassée par Pékin – de la nostalgie de leur empire. Vu sous cet angle, très éloigné de la mentalité européenne du doux commerce et des frontières ouvertes, on comprend mieux les choses : Moscou, Ankara et Pékin roulent d'abord pour eux.

Ce qui, à propos de la Turquie, membre de l’OTAN dont les relations pétrolières et financières avec Daesh sont avérées, pose tout de même un sérieux problème. Facteur aggravant, enfin, les Etats-Unis, nos alliés depuis Lafayette, sont dans le même état d’esprit, rappelé par De Gaulle qu’un Etat n’a pas d’amis mais seulement des intérêts, un principe stratégique qui lui tranche radicalement avec la « bénévolence » altruiste et aveugle de l’Europe, dont faute d’un pouvoir de contrepoids la politique s’aligne de plus en plus sur celle de Washington.

A cet égard, la dernière preuve éclatante de la mentalité suicidaire des gentils « oursons » européens dont tous les chefs d’État de l’UE, à commencer par Merkel et Hollande, sont responsables, est qu’à la dernière négociation avec Ankara sur les réfugiés, le Conseil Européen a, non seulement concédé 3 Mds d’€ dont on peut douter qu’il contrôlera l’usage comme il le dit, mais, en plus, tendu l'autre joue en acceptant de rouvrir les négociations sur l’entrée de la Turquie dans l’UE.

 

*

 

En France l’idéologie utopique et hypocrite de la concorde universelle entre les peuples et le rêve intéressé du doux commerce articulé autour de nos intérêts d’exportation et la quête d’argent frais qui tiennent désormais lieu de projet diplomatique au Quai d’Orsay, se traduisent par des attitudes provocatrices tout aussi suicidaires que les électeurs ont sanctionné aux régionales de décembre qui furent, comme le dit Alexis Brezet dans son éditorial du Figaro du 7 décembre,  « un  soulèvement contre tous les pouvoirs - politiques, économiques, médiatiques - tous accusés pêle-mêle d'impuissance et, plus grave, d'indifférence aux malheurs des Français ». 

 

(...)

 

Général (2s) François TORRES
décembre 2015.

 

Pour lire larticle dans son intégralité, cliquez sur la vignette ci-dessous.

t f terrorisme

Source : Général (2s) François TORRES
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.