LIBRE OPINION du général Yann Pertuisel : A chacun sa mission, à chacun son métier

Posté le mardi 03 février 2015
LIBRE OPINION du général Yann Pertuisel : A chacun sa mission, à chacun son métier

Par Yann PERTUISEL, Officier général (2S).

La stupeur et l’émotion des attentats de ce début d’année et les interrogations suscitées par le nombre important de jeunes français partant rejoindre les rangs de DAESH pour le « Djihad » ont relancé, ou tout du moins aliment le débat sur la réinstauration d’un service national.

Malheureusement, et comme très souvent dans notre pays, mais plus généralement dans nos sociétés modernes, les idées partent un peu dans tous les sens et dans l’urgence pour trouver des remèdes aux problèmes qui semblent soudainement ( ?) nous sauter à la figure.

Sans préjuger de la décision qui sera prise par le Président de la République, j’estime que l’idée d’un service national, et a fortiori militaire, est une fausse bonne idée. La solution passe plutôt prioritairement par une véritable réflexion sur les principes éducatifs de notre jeunesse.

Car de quoi s’agit-il ? Quel est le problème de fond ? C’est bien en commençant par poser cette question que la solution pourra être trouvée.

Il me semble que c’est celui du « savoir vivre ensemble », ou plutôt celui de ne plus savoir vivre ensemble, du manque de tolérance envers les autres, du manque de repères, de valeurs et de respect de règles élémentaires de vie collective d’une partie de notre jeunesse. Il s’agit fondamentalement d’un problème d’éducation !

Bien évidemment, au premier chef c’est à la famille que revient ce rôle d’éducation des enfants. Arrêtons-nous d’ailleurs quelques instants sur le sens du mot éduquer. C’est « faire acquérir à quelqu’un les usages de la société » et c’est aussi « former quelqu’un en développant et en épanouissant sa personnalité ».

C’est aussi la mission de l’Education Nationale dont le décret en précise le contour : « Le ministre de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche prépare et met en œuvre la politique du gouvernement relative aux actions en faveur de la jeunesse au sein et en dehors du milieu scolaire… »

Face à une espèce de désarroi collectif, certains proposent de revenir en arrière avec un service national, voire militaire. Au-delà des problèmes matériels, d’encadrement et d’inégalités qu’engendrerait sans aucun doute la mise en œuvre d’un tel dispositif (comme c’était le cas les dernières années de son existence), il est avant tout important encore une fois de se rappeler que chacun a une mission bien précise à remplir.

La mission du ministère de la Défense et des militaires en particulier est « d’assurer la protection du territoire, de la population et des intérêts français dans le monde ». Nos soldats assurent cette mission de protection aujourd’hui avec 10 000 des leurs déployés sur notre territoire et plus de 8 000 en opération extérieure.

La mission n’est pas d’assurer l’éducation (au sens que j’ai précédemment rappelé) de la jeunesse française, encore moins avec l’effectif qui est le sien aujourd’hui : un peu moins de 300 000 personnes, à comparer au… plus d’1 million de fonctionnaires du ministère de l’Education Nationale.

Les armées peuvent évidemment y concourir et le font par exemple au travers des « journées Défense et citoyenneté » (JDC).

On peut regretter la « suspension » de la conscription décidée en 1996 par M. Jacques CHIRAC et mise en application l’année suivante. C’était effectivement un moment privilégié où tous les jeunes Français d’une même classe d’âge (en théorie car dans les faits seulement une partie) se retrouvaient pendant une petite année et apprenaient à vivre ensemble.

Mais aujourd’hui, comme hier d’ailleurs, les jeunes Français ne sont-ils pas tous ensembles pendant au moins une quinzaine d’années dans nos écoles, collèges, lycées et universités ? N’y vivent-ils pas une bonne partie de ces quinze années les uns avec les autres? N’est-ce pas le moment et le lieu appropriés pour leur inculquer les fondements de la vie en société, avec ses règles, ses droits mais aussi et surtout ses Devoirs (comme cela leur est rappelé lors de la JDC)?

Il suffit donc tout « simplement » que chacun remplisse la mission pour laquelle il est prévu et organisé. Discipline, ordre, respect, exemplarité, travail, toutes ces qualités ou valeurs que l’on prête (à juste titre) aux militaires ne devraient pas être leur « apanage » exclusif. C’est bien sûr tout d’abord au sein du foyer familial que ces valeurs doivent s’acquérir, puis tout au long de la scolarité. C’est une des missions majeures du corps enseignant mais il apparait que bon nombre ont baissé les bras devant cette tâche, certes ô combien difficile. Raison de plus pour les y préparer beaucoup mieux !

Les réformes de l’enseignement se succèdent sans discontinuer depuis des années, avec la dernière en date sur les rythmes scolaires. Mais avant (ou tout du moins en même temps) d’acquérir des connaissances de telle ou telle façon ou selon tel modèle, il importe d’apprendre à vivre ensemble, dans le respect des uns et des autres et dans la discipline. Une société doit avant tout être basée sur ces valeurs. L’Education Nationale doit y prendre (ou reprendre) toute sa part.   

Un peu plus d’ordre et de discipline dans et hors des salles de classe, de règles à respecter, de sanctions quand elles s’imposent (avec tout le soutien de l’administration), d’apprentissage du « vivre ensemble », d’exemplarité et une très grande partie du chemin sera fait. Pour y parvenir il faut former le corps enseignant, ne pas jeter en « pâture » de tous jeunes professeurs des écoles dans des classes « difficiles ». Si beaucoup de réformes sont nécessaires et s’imposent pour notre avenir, celle-là à n’en pas douter est vitale.

A chacun donc sa mission et son métier. La défense de la nation aux militaires et l’éducation à la famille et à l’école.

Yann PERTUISEL

Source : Auteur : Général Yann PERTUISEL
Commentaires (2)
  • PRAK
    03 février 2015 à 16:29 |
    Bravo mon Général! Bien vu Camarade! En plein dans le mille, Pertus. 200 pour 100 avec toi
  • BOYER Louis
    06 février 2015 à 10:32 |
    Beaucoup d'évidence dont je remercie Yann de les rappeler. Toujours aussi pertinent le secréraire de la promo!!
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.