LIBRE OPINION : Irak/Chammal : Des avions français visés par des missiles sol-air SA-7?

Posté le mardi 21 avril 2015
LIBRE OPINION : Irak/Chammal : Des avions français visés par des missiles sol-air SA-7?

 par Laurent Lagneau,  le 20-04-2015 – Zone Militaire –opex360

Les reportages au sujet des aviateurs français engagés dans l’opération Chammal – nom de la participation française à la coalition anti-EI (État islamique ou Daesh) – sont rares, notamment en raison de restrictions imposées par les autorités jordaniennes et émiraties. Cependant, à l’occasion du déplacement du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en Jordanie, il a été possible d’en savoir un peu plus sur le quotidien du détachement chasse qui y a été déployé avec 6 Mirage 2000D.

Ainsi, dans un reportage publié ce 20 avril par Le Parisien/Aujourd’hui en France, l’on apprend que ce dernier a effectué environ 400 sorties aériennes en 5 mois (les Mirage 2000D sont arrivés de Nancy en décembre 2014) et qu’une centaine de bombes ont été larguées sur des positions de Daesh, dont une, la semaine passée, d’une tonne, lâchée sur un « axe routier quelque part dans le centre de l’Irak ».

Le rythme opérationnel est donc intense : les patrouilles formées par 2 appareils décollent de la base de Safawi, située à une centaine de kilomètres à l’est d’Amman 6 jours sur 7 pour des missions de 5 heures en moyenne.

Quant aux jihadistes, un des officiers interrogé dans ce reportage les estime « coriaces », avec « d’étonnantes capacités d’adaptation ». Ce qui complique les missions. D’autant plus que, apparemment, ils n’hésitent pas à utiliser des missiles sol-air SA-7 de type MANPADS (Man-portable air-defense systems), c’est à dire des systèmes portatifs de très courte portée.

« La voix de l’un d’eux [ndlr, des personnels navigants français] se serre lorsqu’il évoque les missiles sol-aor SA-7 que lancent parfois les hommes de Daesh. », écrit l’envoyée spéciale du quotidien. Pour éviter cette menace, les Mirage 2000D sont contraints de voler à très haute altitude, étant donné que la portée de ces engins, selon les versions, varie de 3.700 à 4.200 mètres.

Le fait que les jihadistes possèdent des SA-7 n’est pas vraiment une surprise. Un rapport publié par l’organisation Small Arms Surveys au sujet de la prolifération de ce type d’armes s’inquiétait de voir que les groupes rebelles syriens avaient mis la main sur 8 modèles différents de MANPADS, dont le SA-24 « Grinch », ayant une portée d’environ 20.000 pieds (6.000 mètres). D’ailleurs, plusieurs aéronefs des forces syriennes ont été abattus par ces missiles.

Source : Zone Militaire - opex360
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.