LIBRE OPINION : L'Allemagne incapable d'honorer ses engagements militaires?

Posté le mardi 30 septembre 2014
LIBRE OPINION : L'Allemagne incapable d'honorer ses engagements militaires?

Alors que les responsables allemands veulent mener une politique étrangère plus active et notamment participer plus activement aux interventions de crise, les problèmes d’intendance de la Bundeswehr ruinent ses engagements. Dernier exemple en date : un des deux avions de transport Transall en route vers Dakar pour apporter de l’aide dans la lutte contre le virus Ebola n’a pas redécollé après une escale technique sur l’île de Grande Canarie. Des mécaniciens doivent s’y rendre pour le réparer.

« Une grande gueule mais rien dans le ventre ». Le quotidien à sensation Bild Zeitungne fait pas, comme souvent, dans la nuance. Dans son commentaire aujourd’hui, le journal critique un gouvernement qui promet un engagement plus résolu de l’Allemagne sur la scène internationale notamment dans les zones de crise.

Mais l’intendance ne suit pas. La très médiatique Ursula von der Leyen en a fait les frais la semaine dernière. La ministre de la Défense s’était rendue au Kurdistan irakien pour accueillir les premières livraisons d’armes allemandes. Mais l’avion en panne n’avait pas pu décoller. Des soldats de la Bundeswehr devant former les combattants kurdes restaient eux coincés en Bulgarie pour la même raison.

Avions hors d'usage

Sur 254 avions et hélicoptères disponibles sur le papier dans la Bundeslufwaffe, 150 ne sont pas en état de voler. Les pièces détachées manquent. Pour le transport de matériel et de troupes, les vieux Transall, 21 sur 56, fonctionnent tant bien que mal. Un problème pour les missions en Afrique.

Le magazine Der Spiegel révèle que l’Allemagne ne pourrait pas assurer actuellement ses obligations en cas de crise au sein de l’Otan. Ursula von der Leyen veut plus d’argent pour son ministère mais les parlementaires traînent les pieds. La ministre de la Défense envisage de louer des avions en attendant mieux.

Auteur : Pascal THIBAULT

Source : RFI

Source : RFI
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.