LIBRE OPINION : Les forces spéciales dans la boucle

Posté le samedi 10 janvier 2015
LIBRE OPINION : Les forces spéciales dans la boucle

Même si le COS (commandement des opérations spéciales) ne mène pas d'opérations sur le territoire national, il peut à la marge soutenir les unités du ministère de l'Intérieur. C'est ce qu'il a fait dans la journée au nord-est de Paris via le groupe interarmées d'hélicoptères (GIH), une entité créée en 2006 pour soutenir le GIGN. Depuis, le service a également été étendu au RAID.

Cette assistance est désormais très rodée, même si elle s'incarne la plupart du temps dans des entraînements, plus que des opérations. L'unité est interarmées (Terre et Air) et dépend du 4e RHFS, où se rendra lundi Jean-Yves Le Drian, comme l'avait dévoilé ce blog.

Dans une réponse écrite à une question du député UMP Christophe Guilloteau (Rhône), le ministre de l'Intérieur (qui ne dispose pas de tous les hélicoptères nécessaires) relevait en octobre que ce système était parfaitement adapté aux besoins du GIGN et du RAID : « le dispositif actuel est le plus économique et il répond parfaitement aux besoins. Dans ces conditions, il me semble raisonnable de conserver ces modalités qui satisfont tout le monde ».

Jean-Marc TANGUY

Avis de l’ASAF:

La mise à disposition d’hélicoptères des forces spéciales de l’armée française au profit du GIGN et du RAID est une solution de dépannage. Elle reflète en fait l’insuffisance des moyens aéromobiles dont disposent les armées et les forces de sécurité intérieure.A titre d’exemple, et si la loi de programmation militaire est respectée- ce qui n’est d’ailleurs pas le cas pour 2014, contrairement aux engagements répétés du président de la République et du ministre de la Défense -,  des hélicoptères de manœuvre du type PUMA devront être maintenus en service au-delà de 2020. Ils auront alors plus de 50 ans d’âge, oui, un demi-siècle !

Source : Auteur : Jean-Marc TANGUY
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.