MALI : Sergent Marcel Kalafut, mort pour la France

Posté le vendredi 09 mai 2014
MALI : Sergent Marcel Kalafut, mort pour la France

Le militaire qui a trouvé la mort au cours de la nuit du 7 au 8 mai dans le nord du Mali est le sergent Marcel Kalafut.

De nationalité slovaque, Marcel Kalafut s’est engagé dans la Légion étrangère en mai 2007, à l’âge de 20 ans. A l’issue de sa formation au 4e Régiment Etranger (RE) de Castelnaudary, il rejoint les rangs du 2e Régiment Etranger de Parachutistes (REP) de Calvi en qualité de grenadier voltigeur.

Après avoir obtenu la distinction de légionnaire de 1ere classe en mars 2008, il est nommé caporal un an plus tard. Grâce à son excellente condition physique, sa détermination et ses qualités morales, il est ensuite sélectionné pour intégrer le groupement des commandos parachutistes (GCP) de son régiment et promu dans le corps des sous-officiers.

Nommé sergent en septembre 2011, il devient un technicien confirmé dans le domaine des transmissions. Sous-officier sérieux, motivé, dévoué, compétent et efficace, selon sa hiérarchie, le sergent Kalafut a pris part à plusieurs opérations extérieures (Gabon en 2008, Afghanistan en 2010, Centrafrique et Mali en 2013).

Le 7 mars 2014, il est de nouveau envoyé avec son unité au Mali, dans le cadre de l’opération Serval, en qualité d’équipier spécialiste en radiographie. « D’une fiabilité sans faille, il se révèle être un élément moteur pour le groupe dans les missions opérationnelles qui sont assignées », écrit, à son sujet, le Sirpa Terre.

Le sergent Kalafut a été mortellement blessé lors d’une « mission d’infiltration » dans le massif du Tigharghar, à une vingtaine de kilomètres de Tessalit, par l’explosion d’un engin explosif improvisé. Deux de ses camarades qui se trouvaient à bord du même véhicule visé ont été blessés.

Célibataire et sans enfant, le sergent Kalafut était titulaire de 3 citations avec attribution de la Croix de la Valeur militaire, de la médaille commémorative française avec agrafe « Afghanistan » , de la médaille outr-Mer avec agrafes « République centrafricaine » et « Sahel », de la Croix du combattant et de la médaille de Défense nationale échelon argent.

Source : par Laurent Lagneau - Zone Militaire - « opex 360 » - Le 08-05-2014
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.