OFFICIEL : CHAMMAL « 1ere FRAPPE EN SYRIE»

Posté le mardi 29 septembre 2015
OFFICIEL : CHAMMAL « 1ere FRAPPE EN SYRIE»

Le 27 septembre 2015, les forces françaises ont mené leur premier raid aérien en Syrie contre Daech. Cinq Rafale, un Atlantique 2 et un avion de ravitaillement C-135 ont été engagés dans cette mission qui visait un camp d’entraînement de l’organisation terroriste. 

Depuis le 8 septembre 2015, les forces françaises conduisent des missions de reconnaissance au-dessus des zones contrôlées par Daech en Syrie. Au total,  jusqu’au 24 septembre inclus, 12 missions ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) ont ainsi été menées.

Ces missions de reconnaissance renforcent la capacité d’appréciation autonome de la France sur la situation des régions contrôlées par l’organisation terroriste en Syrie. Elles ont permis d’identifier des cibles d’intérêt situées au cœur du sanctuaire de Daech.

Le 27 septembre 2015, les aéronefs de l’opération Chammal ont mené un raid aérien contre un camp d’entraînement de Daech situé dans la vallée de l’Euphrate, au Sud de Deir Ez Zor. Il s’agit d’une frappe délibérée sur un objectif reconnu préalablement. Nos renseignements recoupés avec ceux de la coalition ont clairement établi que ce camp est occupé et actif.

Ce raid a été mené depuis les  deux bases aériennes de l’opération Chammal situées en Jordanie et dans le Golfe Arabo-persique. 

Les armées françaises ont débuté leurs frappes à 6h30 (heure française). L’objectif ciblé a été détruit. Le raid a duré environ cinq heures.

La neutralisation de Daech s’inscrit dans le temps long. Cette première frappe constitue la suite logique des missions de reconnaissances engagées depuis le 8 septembre. La poursuite du processus d’acquisition du renseignement sur l’organisation de Daech permettra de lui infliger de nouveaux coups.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech.
Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

Source : Etat-major des Armées

 

Avis du président de l’ASAF :

Cette première action aérienne en Syrie contre un camp d’entraînement est justifiée officiellement par la nature de la cible, où s’entraînaient des terroristes en vue d’agir en France.
Nos opérations extérieures sont bien complémentaires de l’opération « sentinelle » dans laquelle plusieurs milliers de soldats sont déployés sur le territoire national. Ces opérations visent toutes à réduire les risques d’attentat en France.

Cependant la destruction de l’Etat islamique, qui est aujourd’hui notre « but de guerre », exige une étroite coordination entre les forces de la coalition notamment aériennes et les forces terrestres de Bachar el Assad déployées au sol et au contact de celles de l’état islamique.
N’oublions pas que le démocrate Roosevelt était l’allié du tyran Staline pour détruire l’ennemi commun nazi.

 

Source : MINDEF
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.