OFFICIEL : Communiqué de Monsieur Kader Arif

Posté le mardi 24 juin 2014
OFFICIEL : Communiqué de Monsieur Kader Arif

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

 

DÉLÉGATION À L’INFORMATION ET À LA COMMUNICATION de la DEFENSE

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Paris, le jeudi 19 juin 2014

Communiqué de Monsieur Kader Arif

Secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire,

Le Sénat a examiné ce jeudi 19 juin 2014 une proposition de loi relative à la réhabilitation collective des fusillés de la guerre de 1914-1918. Le gouvernement a émis un avis défavorable au vote de ce texte, par la voix du secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire, Kader Arif.

Celui-ci a rappelé qu’il avait demandé la rédaction d’un rapport sur ce sujet, afin de pouvoir disposer d’un état des lieux complet sur la question. Ce rapport, rédigé par des historiens sous la direction du professeur Antoine Prost, lui a été remis le 1er octobre 2013.

C’est sur la base de ce rapport que le Président de la République a pris deux engagements le 7 novembre dernier, que Kader Arif a rappelés : qu'une place soit accordée à l'histoire des fusillés au musée de l'Armée aux Invalides ; et que les dossiers des conseils de guerre soient numérisés et disponibles.

Ces deux engagements seront concrétisés avant la fin de l’année. Le secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire a annoncé devant les Sénateurs l’inauguration des nouvelles salles 14-18 du musée de l’Armée, à l’Hôtel national des Invalides, au cours de la première quinzaine de novembre. Dès l’automne 2014, « les visiteurs qui traversent chaque année les salles 14-18 découvriront l'histoire des fusillés. Grâce à des photographies commentées de conseil de guerre ou liées à l'exécution d'un militaire mais aussi des documents tels que les ordres d'exécution, le parcours invitera le visiteur à se plonger au cœur de la justice militaire de l’époque dont il faut rappeler les fondements pour comprendre le cas des fusillés », a expliqué Kader Arif, précisant que « dès l'entrée dans les salles 14-18, l'écran d'accueil mentionnera désormais, aux côtés des 1,4 millions de soldats morts pour la France, les soldats fusillés. C'est là une véritable reconnaissance ».

Le musée de l’Armée disposera aussi de la base de données de tous les fusillés. « Il ne s'agira pas d'un site internet dédié mais d'un enrichissement du chapitre « première guerre mondiale » qui existe sur le site « mémoire des hommes », a précisé le secrétaire d’État. Une telle recherche n’avait jamais été entreprise par l’État. 918 fusillés ont ainsi été recensés pour ces années de guerre. Tous seront mentionnés, sans distinction, y compris ceux pour lesquels nous n’avons que très peu d’informations. Ces fiches seront numérisées, sous réserve de l’accord de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Ainsi, « l’histoire des fusillés sera-t-elle réintégrée dans celle de la première guerre mondiale, et donc dans la mémoire collective de cette guerre », a estimé Kader Arif, soulignant que « la plus grande des reconnaissances passe par la connaissance ».

« C’est avec la volonté de construire une mémoire apaisée que la France est entrée dans le Centenaire », a conclu le secrétaire d’État. « Et c’est dans cet esprit de réconciliation (..), et en menant jusqu’au bout les missions qui m’ont été confiées par le Président de la République que nous pourrons réintégrer pleinement et collectivement les fusillés, sans les distinguer, dans la mémoire nationale ».

Source : Ministère de la Défense
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.