OFFICIEL : Dissolution du 1er R.A.Ma - Paris le 17 octobre 2014

Posté le lundi 20 octobre 2014
OFFICIEL : Dissolution du 1er R.A.Ma -  Paris le 17 octobre 2014

"Alter post fulmina terror"

Le 1er Régiment d’Artillerie de Marine va être dissous en 2015.

La nouvelle, avec d’autres, est annoncée dans les médias et si peu de lecteurs ou auditeurs savent quelle importance a ce régiment dans notre histoire de France. Ce n’est pas le premier régiment, « ancien et beau » régiment, qui disparait mais il ne peut pas partir ainsi.

Descendant direct du corps créé par Richelieu il a servi la France sous la Royauté, a été reformé en 1792 sous la 1ére République, a combattu sous les Empereurs et s’est illustré à Bazeilles au sein de la fameuse division Bleue. Sous le drapeau de la République il a combattu presque partout jusqu’à présent. Le Régiment d’artillerie de Forces françaises Libres s’inscrit dans notre histoire à Bir Hakeim sous les ordres du saint-cyrien Jean-Claude Laurent Champrosay qui trouvera la mort le 18 juin1944 en Italie à la tête de son régiment. Le 1er Régiment d’Artillerie Coloniale  devient l’un des 9 régiments faits Compagnon de la Libération en 1945. Il participe comme 1er Régiment d’Artillerie de Marine à de nombreuses opérations extérieures, dans les Balkans et en bien d’autres lieux.

Il n’est plus possible de voir partir des régiments comme le 1er Rama qui portent l’histoire de France sans ressentir colère et tristesse. Il suffit de relire les réactions qui suivent :

Dans ses Mémoires de guerre, le général De Gaulle relate ainsi sa réaction lorsqu'il apprend, le 11 juin 1942 au soir, l'exploit de Kœnig et de sa brigade : « Je remercie le messager, le congédie, ferme la porte. Je suis seul. Oh ! Cœur battant d’émotion, sanglots d’orgueil, larmes de joie ! ».

« Nous ne tenons pas Bir Hakeim pour Austerlitz. Mais, comme le premier combat de Jeanne d'Arc à Orléans, Bir Hakeim a été la preuve que la France n'était pas morte», dira André Malraux.

Pour Winston Churchill « L'exploit de la 1re brigade française libre, à Bir Hakeim, prolonge les plus nobles traditions de la France et ne manquera pas de faire vibrer les cœurs de tous vos compatriotes, bien plus, de tous les peuples libres. »

La force des régiments d’aujourd’hui tient en grande partie de leur cohésion. Celle-ci s’appuie sur l’histoire de tous ceux qui ont précédé les soldats de 2014 et qui ont servi avec courage, abnégation, devoir et esprit de sacrifice.

Le 1er Rama est un Corps vivant de près de mille hommes qui, du colonel au jeune bigor, vont disparaitre d’une manière ou d’une autre. Ce Corps n’est pas un monument historique mais il véhicule notre histoire. Il n’est pas immortel mais il transmet des valeurs que nul autre ne peut faire de la même façon.

Honte à ceux qui voudraient encore parler de gras dans l’armée de Terre. C’est d’une amputation  dont il faut parler et qu’il faut supporter au moment où des corporatismes s’expriment si fortement dans notre pays. Encore une glissade et nous rejoindrons la très grande majorité des pays européens qui n’ont plus d’armée efficace donc entrainée, équipée, bien commandée et disposant de réelles capacités de combat.

L’armée est tirée vers le bas car notre cher pays semble incapable de supporter les réformes proposées, souvent trop timidement, par les gouvernements successifs et les chefs d’entreprise. La lassitude gagne ceux qui travaillent ou veulent travailler quand ils considèrent le poids des corporatismes notamment ceux des pilotes de ligne, de certains enseignants ou des intermittents.

Les Français doivent se reprendre en main car sinon après avoir progressivement détruit leurs meilleurs outils de défense ils resteront nus face un avenir incertain et dangereux. L’Europe continue de désarmer et certains s’en réjouissent, la France a encore une véritable armée mais dont la force projetable a diminué pour atteindre « le millième », le millième de sa population !

« Alter post fulmina terror » (L'autre terreur après la foudre), la devise des bombardiers de Richelieu va disparaître ! Après la colère vint la tristesse !

Mais pas la résignation.

Général de corps d'armée (2s) Dominique DELORT

Président de la Saint-Cyrienne

 

Source : Auteur : Général de corps d'armée (2s) Dominique DELORT, Président de la Saint-Cyrienne
Commentaires (1)
  • Gérard BACH
    21 octobre 2014 à 14:17 |
    Les Français,malheureusement dans leur ensemble,ne vont pas réagir;ils sont inertes et endormis.
    Ils ne se projettent pas dans le futur aux vues des événements actuels.
    Ils récolteront du sang et des larmes,mais il sera trop tard.
    Cordialement.
Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.